Actualités

Treize arches: la culture coule dans ses veines et ses territoires

  • Publié le 22/12/2011 à 15:11
  • Par Jennifer BRESSAN

affiches



La dernière campagne d'affichage orchestrée par les Treize arches ne vous aura sans doute pas laissé indifférent ni sans questionnement. C'était le but! Portée par le slogan "Un regard pluriel sur le territoire", elle veut illustrer l'état d'esprit qui préside au fonctionnement de cet établissement public de coopération culturelle (EPCC): l'irrigation de la culture dans les différents territoires du bassin de vie en fonction de leur volonté et particularité.

Monsieur Dumas

"Comment va s'écrire la nouvelle histoire culturelle et comment on va y participer", a interrogé Jean-Paul Dumas, directeur des Treize arches, lors du point presse de ce matin, dans la petite salle du théâtre. "La survie des outils culturels passera par des réponses collectives", a affirmé le directeur. Et cette "collectivité" s'agrandit. Depuis sa création, en mai 2009, avec ses membres fondateurs, les Villes de Brive et Malemort, les treize arches ont agrandi leur territoire et leur rayonnement culturel en 2011 avec la commune d'Allassac et prochainement celles d'Ayen et de Varetz, le syndicat mixte du causse corrézien et la Région Limousin.

le député-maire et président de l'EPCC Philippe NaucheCette politique culturelle portée par la mutualisation, les Treize arches ont choisi de l'illustrer par une carte inspirée de celles de Jean Delumeau, historien français parti en quête du paradis sur terre. Ses expéditions ont donné matière à ouvrage ainsi qu'à des cartes: "On est parti de celles-ci et sur son modèle, nous avons créé la nôtre". Inutile donc de tenter quelque repérage que ce soit. Cette carte symbolise les valeurs portées par l'EPCC: "Les Treize arches ne sont pas un simple fournisseur d'animations. C'est une démarche, pas un catalogue de spectacles proposé aux différents territoires", confirme le président de l'établissement, le député-maire Philippe Nauche. "Il s'agit de faire évoluer cet établissement qui n'est pas un bâtiment mais un état d'esprit. On y élabore ensemble une politique culturelle qui correspond aux territoires; ce qui nous permet d'aller voir au théâtre municipal Les Estivants de Gorki et de participer à des rencontres culturelles et culinaires comme à Ayen, récemment, autour du millassou."

l'affiche expliquée"Nous ne sommes pas dans une démarche de domination du territoire mais de co-élaboration", rassure le président."Cette mutualisation n'est pas non plus le moyen de supprimer des moyens ou de l'offre. C'est au contraire une chance donnée à la culture de vivre plus intensément dans les communes, sans remplacer le travail des associations", précise le directeur. "Ce qui sera concret le plus rapidement", termine Philippe Nauche, "sont les projets à destination du jeune public qui est notre priorité."