Actualités

Une vendeuse d’allumettes des temps modernes

  • Publié le 11/01/2012 à 16:35
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Une vendeuse d'allumettes

Imaginez la célèbre petite marchande d’allumettes d’Andersen projetée dans un Noël d’aujourd’hui. Cela vire au drame urbain complètement décalé, entres poches plastiques et enseignes lumineuses. Cet après-midi, les jeunes spectateurs ont apprécié la première des quatre représentations données au théâtre de Brive. D'une histoire glaciale, la compagnie L'Escabelle fait un conte merveilleux, un spectacle sonore et visuel puisant dans l'imaginaire des enfants. Une vendeuse d'allumettes est également proposé demain jeudi 12 janvier à 10h et à 14h30 et vendredi 13 à 10h. Et en plus, après le spectacle, les enfants peuvent rencontrer la comédienne.



Une vendeuse d'allumettesOn ne vous racontera pas l'histoire, allez plutôt la voir avec vos enfants. Le spectacle ne dure que 45 minutes. Mais 45 minutes intenses. "C'est magique", racontent les petits spectateurs à la sortie. La plupart des enfants présents cet après-midi venaient pour la première fois au théâtre. Alors la solennité des lieux, la puissance de la pièce, ont interpellé les jeunes esprits. "C'était beau, les couleurs, le personnage, les voix bizarres..." Zehra, Zohra et Aylin, 10 et 8 ans, sont sous le charme. Certains n'ont pas tout compris, mais les adultes à leurs côtés ont rempli quelques blancs au fur à mesure.

Une vendeuse d'allumettesAprès la représentation, une trentaine de gamins sont restés pour poser des questions à l'unique comédienne de la pièce et en savoir un peu plus sur cette histoire pas si extraordinaire et pleine de poésie. Heidi Brouzeng a tombé son masque et ses cheveux bleus qui lui donnaient des airs de manga pour dialoguer avec son jeune public, expliquer les rêves de la petite vendeuse, raconter les coulisses, poser aussi des questions à son tour.

"Ce qui me touche dans cette pièce, c'est que la petite fille brûle ce qu'elle a de plus précieux, ses allumettes qu'elle doit vendre", révèle l'actrice, "pour rêver, comme si le rêve était aussi nécessaire, impérieux que de manger, d'avoir chaud." Un besoin de réinventer le monde, comme pour le défier ou s'en échapper.

Prochaines représentations:

  • jeudi 12 janvier à 10h et à 14h30,

  • vendredi 13 janvier à 10h.


Tarifs: 8 et 4 euros. Infos au Treize arches au 05.55.24.62.22 et sur lestreizearches.com.

La comédienne Heidi Brouzeng répondant au jeune public

Public