Actualités

Hip-hop et pointes de concert pour Vivaldi

  • Publié le 18/01/2012 à 08:15
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Danseurs hip-hop et danseuses du conservatoire en répétition

Pour le conservatoire, le concert du nouvel an est l'occasion de mettre en avant le travail de ses élèves, musiciens comme danseurs. Parmi les nouveautés cette année, une collaboration des plus originales entre élèves et professionnels, ceux de la compagnie Hervé Koubi, mêlant hip-hop, pointes et portés sur le célèbre concerto L'été de Vivaldi. L'orchestre sortira lui aussi de son registre en interprétant deux morceaux de Scorpions... A ne pas manquer. Rendez-vous ce dimanche 22 janvier à 14h30 à l'espace des Trois provinces. Entrée: 8 euros. Billetterie au conservatoire. Infos au 05.55.18.17.91.



Hervé Koubi et costumesSamedi dernier, fin d'après-midi. Dans le studio de danse, tout en haut du conservatoire, l'atmosphère est lourde de concentration. Danseurs et danseuses répètent inlassablement depuis 4 heures les pas de leur unique morceau. Juste une petite pause afin d'enfiler les costumes en cours de confection. Les danseuses virevoltent aussitôt pour essayer leur nouveaux atours. "Ils sont magnifiques", pétillent les filles qui voient ainsi se concrétiser un peu plus la date ultime. Les douze danseuses sont en 2e et 3e cycle au conservatoire, la plupart en danse classique, quelques unes en danse contemporaine et jazz. Le travail reprend aussitôt car le temps est compté: à peine une dizaine de répétitions avant le concert.

Le chorégraphe Hervé Koubi diride les danseursD'un côté, 12 élèves du conservatoire. De l'autre, 12 danseurs hip-hop algériens ou africains. Masculin et féminin, rue et conservatoire, orient et occident... des mondes qui vraisemblablement ne se seraient jamais rencontrés sans ce projet. Le pari n'était pas gagné, mais leur même passion pour la danse a fait le lien. "Ce n'est pas notre univers", entame Maïlys. "Danser avec des garçons, c'est inhabituel", ajoutent Charlotte et Margot. "Ça nous permet de pratiquer les portés", renchérit Justine. Les commentaires s'enflamment et chacune y va de son petit mot: "C'est une vraie chance de pouvoir danser avec des professionnels et de travailler avec un chorégraphe. C'est très intense."... Répétition"Ça débouche en plus sur un spectacle"... "On ne pratique pas la même danse, les mêmes échauffements, alors, on apprend beaucoup les uns des autres"... "Ça va être dur de revenir à la routine."

Même enthousiasme côté garçons, plus rompus au hip-hop, à la capoeira et aux rythmes africains. "On n'a jamais fait ça. Danser sur une musique classique. Rien que danser avec des filles... pour nous, en Algérie, ce n'était pas possible", affirme Fayçal. Et d'ajouter en souriant. "On faisait bien des portés entre nous, c'est plus facile avec les filles: elles sont plus légères." Pour Issa, "c'est très formateur, même pour une équipe qui est pourtant professionnelle. Nous ne sommes pas des danseurs de conservatoire. Elles ont appris à l'école, nous dans la rue. C'est nouveau pour nous les pointes et ça élargit notre registre. On respire autre chose".

Répétition"Trouvez le jeu, on a peu de temps, je sais. Ne soyez pas timide", les stimule Hervé Koubi. "C'est un échange qui nous nourrit tous", commente le chorégraphe. Concentrés, danseurs et danseuses reprennent le mouvement. Les pas collent au presto de l'été éclatant. Entre arabesques et légèreté, entre bonds époustouflants et glissades. "Ce n'est pas quelque chose que les gens ont l'habitude de voir, ici", affirment les danseuses, ravies du résultat. "Ça plait à tout le monde et ça plaira au public", assurent-elles. En tous cas, nous, on a aimé. Rendez-vous ce dimanche avec 150 élèves du conservatoire pour ce concert du nouvel an pas tout à fait comme les autres.

*********



RépétitionConcert du nouvel an, dimanche 22 janvier à 14h30 à l’espace des Trois provinces. Aux pays imaginaires, de Vivaldi à Scorpions. Au programme: Vivaldi, Ravel, Jenkins, Scorpion, Millon et Balayer. Avec l’orchestre symphonique et les classes de danse du conservatoire, la compagnie de danse Hervé Koubi, le groupe Big Buzzer. Tarifs: 8 euros. Billetterie au conservatoire. Infos au 05.55.18.17.91.

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an

Répétition pour le concert du nouvel an