Actualités

Une info au plus proche des jeunes

  • Publié le 27/01/2012 à 10:48
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Trois Relais info jeunes vont ouvrir dans quelques jours au sein des centres socioculturels des Chapélies, Tujac et Rivet

On connaissait le SIJ, voici les RIJ. En clair, il y avait déjà un Service information jeunesse en centre-ville. Dès le 10 février, il y aura des Relais info jeunes (RIJ) au sein des trois centres socioculturels des Chapélies, Tujac et Rivet. Une création au plus proche du public qui y trouvera une documentation sur tous les aspects du quotidien: études, emploi, logement, santé, jobs d'été, loisirs, vacances... Pour les trois partenaires: "une action en faveur de l'égalité des chances".



Hier soir, les partenaires de ces nouvelles structures étaient réunis en mairie pour officialiser cette création et signer la convention afférente. La signature de concention pour la création des trois RIJ. De gauche à droite: Renet Musset, président du CRIJ, le député-maire Philippe Nauche et Jean-Claude Pujol, délégué régional ONISEPUne convention tripartite rassemblant la Ville de Brive, le CRIJ (Centre régional information jeunesse du Limousin) et la direction régionale de l'ONISEP (Office national d'information sur les enseignements et les professions).

La Ville accueille les antennes au sein de ces centres socioculturels qui y consacreront chacun un espace dédié, visible et accessible, avec un personnel - une dizaine d'agents au total - qui va être dûment formé pour cette mission. La documentation, elle, sera mise gratuitement à disposition par le CRIJ et l'ONISEP qui assureront également la formation des référents. Un dispositif décentralisé très bien accueilli par les directeurs de centre: "Nous drainons un public différent et des tranches d'âges différentes", expliquent-ils.

prospectus"Le fait de disposer d'informations pertinentes est un facteur d'égalité des chances", a resitué le député-maire Philippe Nauche. Un enjeu d'autant plus crucial en ces temps difficiles. "On dispose beaucoup d'informations à distance, mais tout le monde n'a pas internet ou n'est pas familiarisé avec cet outil", commentait Jean-Claude Pujol, délégué régional ONISEP. "Aucune technologie ne remplacera les lieux d'accueil où il y a des échanges verbaux, un contact humain", renchérissait René Musset, président du CRIJ. Et se tournant vers le maire: "La Ville finance à part entière ces structures, ce n'est pas le cas de beaucoup de municipalités. Je voudrais tellement que vous fassiez école!"

Les représentants régionaux ont insisté sur la nécessité, face à la situation économique, d'engager ainsi de nouvelles collaborations entre structures afin que les actions soient menées avec cohérence. La Ville s'est déjà attelée à la tâche et travaille à un rapprochement entre le SIJ et la Mission locale de Brive avec la cité des métiers de Limoges. Rappelant que la Région et l'Etat avaient financé la structure limougeaude, Philippe Nauche a d'ailleurs lancé un appel du pied afin que "l'antenne briviste puisse bénéficier d'un financement similaire".