Actualités

Georges Fréchinos à l’honneur du rugby

  • Publié le 28/01/2012 à 10:42
  • Par Patrick MENEYROL
Rond point Frechinos

C'est sous une pluie fine et glaciale qu'était rassemblée une centaine de personnes ce matin pour rendre hommage à Georges Fréchinos. Un homme qui, toute sa vie, a vibré pour sa passion: Le rugby.

Rond point FrechinosManteaux chauds et parapluies se serraient ce matin sur le rond-point devant le stade du CABCL. Malgré ce temps de saison peu agréable, toutes et tous ont tenu à marquer de leur présence cet hommage rendu à une des figures du club briviste.

D'origine catalane, le docteur Fréchinos, arrivé en Corrèze après ses études de médecine devint vite plus Briviste que beaucoup de Brivistes. Résistant pendant la seconde guerre mondiale, décoré des plus hautes distinctions de la République Française, il se voua corps et âme à sa passion du ballon ovale en devenant le médecin officiel du CAB en 1954.

Grâce à lui, dès 1959, l'école de rugby du club devient une véritable pépinière de talents. Travaillant avec les milieux scolaires, créant le fameux et incontournable tournoi du 1er mai, il a contribué à développer la bonne image de ce sport et du club auprès des jeunes. En qualité de médecin, il contribua également énormément à l'amélioration des soins médicaux pour les joueurs, en passant de l'éponge miracle au travail de kinésithérapie.

Rond point Frechinos

Devenu vice-président du CAB auprès de son ami Elie Peybere, il sera jusqu'en 1975 l'un des piliers de l'ovalie gaillarde. Sa passion ne le quittera jamais et il ne manquera aucun match au stadium jusqu'à son décès en 2003.

Passion du rugby. Passion de la sculpture.

Georges Fréchinos, en plus du rugby, est également un sculpteur. Dans son garage, durant des heures, il travaille le plâtre, puis la ferraille. Il s'inspire de Giacometti et donne naissance à des silhouettes filiformes. Des oiseaux, des coqs, des toréadors, des femmes, et bien sur des joueurs de rugby. C'est pour rendre hommage à l'homme, au passionné du CAB et à l'artiste, que Philippe Nauche décide en décembre dernier de donner le nom de Georges Fréchinos au rond-point du stadium et d'y installer une statue.

Cette œuvre, de 3 m 80 de haut et de plus d'une tonne, est signée par un admirateur du travail de Fréchinos.

Rond point Frechinos

Robert Bourbon est resté dans le symbole en créant un joueur de rugby. Une représentation de la vie sportive, professionnelle et artistique du médecin, entre travail du fer et réparation du corps humain. Le joueur tourné vers les tribunes exprime la puissance du club et la volonté d'aller de l'avant. Un oiseau, sculpté par Fréchinos lui-même, posé sur son épaule y évoque la liberté, l'envol, l'espoir.