Actualités

Faire face aux grands froids

  • Publié le 01/02/2012 à 15:36
  • Par Patrick MENEYROL


Météo-France annonce des températures extrêmement basses pour les jours à venir. Si pour la plupart d'entre nous, cela veut dire bien se couvrir avant de sortir de chez soi, pour d'autres, c'est une lutte de chaque instant pour se réchauffer et avoir un repas chaud. Une période très difficile s'annonce pour les SDF. Les associations se mobilisent.

Maraude8, 9, 10, jusqu'à 12 degrés en dessous de zéro. La vague de froid qui nous touche a plus de conséquences pour certains que pour d'autres. Quand on vit dans la rue, par choix ou par obligation, ces températures deviennent très vite des ennemis redoutables qu'il faut combattre pour survivre. Les SDF ne peuvent pas y arriver si on ne leur vient pas en aide. La croix-rouge, le Samu social, les secours populaires et catholiques se mobilisent tant que faire se peut pour leur apporter de quoi tenir.

Le niveau 2 du plan "grand froid" a été activé cet après-midi (il y en a 3 en tout), les associations montent donc en puissance pour amener le minimum vital à chacun. Chacune décide de ce qu'elle met en place au regard des informations, météo notamment, données par la préfecture. Concrètement, pour les jours à venir, l'accueil de jour de la croix-rouge, situé  avenue du 11 novembre, devrait, en plus du matin, ouvrir l'après-midi. Les SDF peuvent y trouver un accueil, une boisson chaude et à manger.

maraudeIl y a également les maraudes du Samu social. Au nombre de 3 actuellement, les lundis, mercredis et vendredis, elles devraient être augmentées avec une supplémentaire demain soir, et probablement ce week-end, compte tenu des températures annoncées. Cela permet une rencontre avec les gens de la rue à qui il est proposé des boissons et repas chauds, des colis alimentaires, des vêtements et des duvets. Ce contact permet également et surtout de voir comment se portent les gens, s'ils ne sont pas en danger ou en grande difficulté par rapport aux conditions météo. Si ce devait être le cas, il leur est proposé à ce moment là de les orienter s'ils le souhaitent vers un lieu d'hébergement. Cela passe par le 115, et l'état finance, soit en centre, soit en hôtel.

MaraudeIl y a actuellement 16 SDF sur Brive. Des personnes qui peuvent être dans la rue la journée, mais à l'abri la nuit, dans un squat ou un centre d'accueil comme le foyer des jeunes travailleurs où 2 places d'urgence, prises en charge par l'Etat, sont disponibles. Toutes les tranches d'âge sont représentées, c'est plus l'origine sociale qui évolue d'année en année. Aujourd'hui, il y a ainsi beaucoup de travailleurs précaires, des gens qui ne sont pas aux minima sociaux, mais qui pour des raisons d'argent ou personnelles, ne peuvent pas payer le loyer d'un appartement. Il y a également des personnes qui sont vraiment sans domicile du tout, c'est à dire qui, par choix, ne vont même pas en structure d'accueil. Les associations estiment en connaître 5 ou 6 sur la ville. Pour la plupart de ces SDF, les parcours de rue se chiffrent en années.

N'oubliez pas le 115. C'est numéro de téléphone gratuit et joignable jour et nuit. Alors si vous voyez une personne en grande difficulté dans la rue, n'hésitez pas. De la même manière, si venir en aide aux plus démunis est une chose qui vous intéresse, les associations sont toujours à la recherche de bénévoles.