Actualités

Et si vous deveniez familles d’accueil cet été ?

  • Publié le 02/02/2012 à 16:05
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Des vacances en famille d'accueil. Photo Secours catholique

Le constat est terrible: un enfant sur trois ne part pas en vacances. Et si vous partagiez avec l'un d'eux, originaire de Poitiers, une partie de vos vacances, pendant trois semaines, du 9 au 26 juillet 2012? Le Secours catholique recherche en ce moment des familles en Corrèze pour accueillir des enfants entre 5 et 10 ans. Un vrai partage qui enrichit de part et d’autre. Pour preuve, les familles rééditent souvent l’expérience et les enfants en redemandent.



Le Secours catholique recherche des familles d'accueil en CorrèzeChaque année, inlassablement, le Secours catholique de Brive lance son appel. "Plus on aura de familles, plus on pourra accueillir d'enfants", déclare Gwénaëlle Lepoutre de la délégation Corrèze à Brive. C'est depuis le siège de la rue Jean Fieyre que sont gérés les accueils pour tout le département. "Sans cette action, ces enfants ne partiraient pas en vacances", insiste-t-elle.

Gwénaëlle Lepoutre du Secours catholiqueLa formule n'est pas nouvelle, elle est même née au lendemain de la seconde guerre mondiale pour permettre aux orphelins comme aux urbains de partir se dépayser à la campagne. Aujourd'hui encore et plus que jamais peut-être, elle n'a rien perdu de son attrait. Car pour beaucoup d’enfants, être "en vacances" sig­ni­fie tout sim­ple­ment ne pas aller à l’école et rester à la mai­son quand les autres partent.

Accueil familial de vacances. "Ça leur permet d'avoir eux aussi de souvenirs de vacances, de pouvoir les raconter, de s'enrichir d'autre chose...", explique une bénévole. "Ça leur permet de changer d'air, aller vivre ailleurs, découvrir... C'est bénéfique aussi pour eux d'être séparé de leur famille." Ces enfants sont généralement issus de familles en difficultés, rencontrant des situations de pauvreté. L'enjeu est ainsi, malgré tout, de participer à leur épanouissement et à leur sociabilisation.

"Il s'agit d'un vrai projet éducatif qui exige l'adhésion de tous les membres de la famille d'accueil", argumente la déléguée. Un foyer qui peut-être aussi bien celui de parents comme celui de grands-parents recevant leurs petits-enfants pour les vacances. Les bénévoles du Secours catholique qui encadrent cet accueil familial de vacancesBien évidemment, le Secours catholique vérifie la disponibilité et l'engagement des familles qui souhaitent entrer dans cette démarche. "Nous visitons aussi les familles pendant le séjour de l'enfant. Elles ne sont pas isolées et peuvent contacter nos bénévoles 24h sur 24", détaille Gwénaëlle Lepoutre. "Notre cadeau, c'est quand on voit le bonheur sur les visages des enfants", témoigne Annie Leygues. "Il y a un vrai enrichissement de part et d'autre. Des liens se créent." Une porte ouverte sur un autre univers.

Partager ses vacances avec d'autres enfantsA noter qu'une indemnisation est prévue pour l'accueil de l'enfant. "Elle est de 6 euros par jour. Il ne s'agit pas d'une rétribution, mais d'une participation aux frais des activités, ceci afin que les données financières ne soient pas un frein à l'accueil. l'essentiel est ailleurs, dans le partage", précise la responsable. Chaque été, de 10 à 13 enfants originaires de la Vienne sont ainsi accueillis en Corrèze. Les bénévoles aimeraient faire grimper ce chiffre à 20. Avec l'aide des familles, bien sûr.

Plus d'infos au Secours catholique, 16 rue Jean Fieyre à Brive, au 05.55.24.03.26 ou comite.correze@secours-catholique.org.