Actualités

Nouveau partenariat pour le tennis

  • Publié le 03/02/2012 à 09:49
  • Par Patrick MENEYROL


La Ville de Brive et les clubs de tennis locaux ont signé hier une nouvelle convention afin d'optimiser le fonctionnement des cours municipaux. Un accord qualifié d'exemplaire car il permet de maintenir le même service aux citoyens en diminuant les dépenses de fonctionnement.

la signature

Le constat était simple. Les pratiques sportives évoluent et le nombre de particuliers désireux de réserver des cours de tennis devenait de plus en plus faible. Dans le même temps, le nombre de joueurs affiliés à un club était en constante augmentation, surtout chez les plus jeunes. On s'aperçoit en effet que l'utilisation de la salle de l'avenue Léo Lagrange par le monde éducatif et/ou sportif représente aujourd'hui 46% de l'amplitude horaire totale des lieux. La direction des sports, dans un souci de bon fonctionnement et de maîtrise des dépenses, a donc estimé qu'il serait bon de revoir la gestion des cours municipaux. Après une discussion avec les différents clubs de tennis de la ville, ASPO, CAB tennis, CSRO, ainsi que la ligue départementale qui y a installé son siège, il est apparu tout à fait possible de leur confier la gestion de ces équipements tout en maintenant une bonne qualité de l'accueil.

TennisAu terme de cet accord, la municipalité s'engage à mettre gratuitement la salle à disposition, à assurer le gardiennage, la prise de réservations en dehors des plages horaires réservées aux associations, ainsi que l'entretien des locaux. De leur côté, les clubs auront sous leur responsabilité les temps d'occupation qui leur sont attribués chaque année par la collectivité en assurant l'ouverture, le gardiennage et la fermeture de la salle.

groupeAinsi les missions de service public de cet équipement seront garanties tout en permettant au mouvement sportif briviste d'animer les lieux par ses écoles, ses entraînements et ses compétitions. Un accord et un mode de fonctionnement qualifié d'exemplaire par André Pamboutzoglou, adjoint aux sports, et les responsables des clubs. Ces derniers insistant sur le fait qu'un tel partenariat permettait justement de palier à une carence du monde tennistique, à savoir le manque de structures couvertes. C'est donc excellent pour la formation des jeunes et au niveau compétitions. La ligue de tennis du Limousin, et donc la Corrèze, étant l'une des plus compétitrices de France.