Actualités

Un jumelage Brive-Douala avant fin 2009

  • Publié le 08/06/2009 à 09:41
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La délégation camerounaise a offert une pirogue de chef de la côte au député maire Philippe Nauche

Brive et Douala, plus précisément son 3e arrondissement, devraient signer un jumelage avant la fin de l'année 2009. Une délégation camerounaise était en visite dans la cité gaillarde ces jours derniers, à l'occasion de l'assemblée générale de l'association briviste Bleu Cameroun qui tisse des liens d'amitié et de coopération avec ce pays depuis 2005. Une réunion en mairie a permis de faire avancer ce dossier déjà bien engagé.



Le maire de Douala 3e, Oumarou FadilAu dehors, le ciel avait décidé de jouer la saison des pluies, mais dans la salle de la mairie, l'ambiance était tout à la chaleur africaine. Etaient rassemblés là pour une longue réunion de travail des élus brivistes, une petite délégation de Douala et des membres de l'association Bleu Cameroun dont certains ramenaient des nouvelles fraîches d'Afrique. La délégation camerounaise comprenait trois représentants: le maire de Douala 3e Oumarou Fadil, Sa Majesté Salomon Madiba-Songue et le secrétaire général de la mairie Emmanuel Njock Nijki.

Philippe Nauche et Sa Majesté Salomon Madiba-SongueComme pour toute cérémonie qui se respecte, la rencontre a commencé par des cadeaux. Il revenait à Sa Majesté Oumarou Fadil, en tant que garant de la tradition, de remettre au maire de Brive Philippe Nauche l'un des symboles de la culture camerounaise: une sculpture d'ébène représentant avec moult détails réalistes une pirogue d'un chef de la côte. Pirogue qui trône désormais dans le bureau de l'élu. Symbolique aussi, la remise d'un paquet du célèbre café camerounais.

Sa Majesté Salomon Madiba-SongueIl revient à l'association Bleu Cameroun d'avoir tissé les premiers liens. Créée fin 2005, cette association, présidée par Annie Trochery, a pour objet comme l'indiquent ses statuts de "lutter contre la pauvreté au Cameroun, aider les personnes les plus démunies à devenir autonomes socialement et économiquement en créant des activités économiques liées à l’aquaculture". En témoigne la création à Kibri d'un centre pilote d'élevage de crevettes. Sur cette base, deux pactes d'amitié, prémices d'un jumelage, ont été signés l'un sur place, l'autre à Brive.

"Douala 3e est surnommé le Cameroun en miniature", a entamé son maire Oumarou Fadil. "C'est une commune cosmopolite ou l'on retrouve la diversité des 250 ethnies du pays et qui compte 1 millions d'habitants issus de toutes les régions. C'est un bon exemple d'intégration. Sur le plan de la santé, nous avons beaucoup à apprendre de vous, notamment dans la lutte contre le paludisme, véritable fléau que nous devons éradiquer. Même si sur le plan économique nous avons l'avantage d'être une commune semi-rurale, des liens peuvent aussi être établis avec vos chambres d'agriculture, de commerce et d'industrie..."

Un rapide état des lieux qui pour le maire de Brive "justifie amplement ce jumelage". "Mais si l'on veut que ce jumelage puisse vivre pleinement, il faut qu'il y ait de véritables échanges entre les personnes." De quoi occuper ce groupe de travail, surtout dans la perspective imminente, avant la fin de l'année, de la signature du jumelage au Cameroun où se rendra une délégation briviste conduite par le maire.

Portraits de la délégation venue à Brive de Douala 3e pour établir les bases du futur jumelage