Actualités

Le préfet de la Corrèze en maraude avec la Croix-Rouge

  • Publié le 09/02/2012 à 09:57
  • Par Patrick MENEYROL
maraude

Sophie Thibault était hier soir à Brive pour rendre hommage au travail fait par le Samu social et la Croix-Rouge auprès des personnes sans domicile fixe. Madame le préfet a participé à la maraude dans les rues de la ville en compagnie également de Guy Mascrés, le sous-préfet de Brive. Rencontres, discussions, distribution de soupe, par une température glaciale.

Maraude

Le thermomètre est toujours dans le négatif. Moins 7 degrés. Et il n'est que 19h30. Accompagnée par les bénévoles de la Croix-Rouge, dont la présidente départementale, Michelle Verdier, le préfet sillonne les rues de la ville à la rencontre des SDF ou des plus précaires qui, par ces températures, ont encore plus besoin d'aide. Depuis le passage au niveau 2 du plan grand froid, les maraudes ont lieu tous les soirs.

maraude

Première étape à la gare. Eric et Jean-Michel sont là à attendre. La cinquantaine tous les deux, ils ont des parcours de vie différents, mais sont dans la même précarité, et surtout dans le même besoin. Un peu de chaleur, humaine avant tout. Les bénévoles ne sont pas uniquement là en effet pour distribuer de la nourriture ou des vêtements. "Ce qui leur est indispensable" souligne Michelle Verdier, "c'est ce contact avec nous, maintenir tant que faire se peut une sorte de lien social, parler, se confier, et pour nous, pouvoir les diriger vers des services sociaux susceptibles de les aider pour retrouver une vie plus normale."

Bol de soupeLe préfet écoute, discute. Les bénévoles et les SDF lui font part de leurs besoins. Le plus important peut-être, surtout dans ces périodes de grand froid, c'est de permettre l'ouverture des accueils en journée. La Croix-Rouge a ouvert le sien mais ce n'est que provisoire, pour répondre à l'urgence. Il faudrait que ces accueils soient ouverts ainsi tout au long de l'année pour permettre aux SDF de trouver en permanence de quoi boire, manger, se laver, trouver un peu de convivialité. Sophie Thibault et Guy Mascrés le savent. Une action en ce sens est sûrement possible. De son côté, la Ville de Brive, représentée par Shamira Kasri, maire adjoint chargée du CCAS, a également pris des mesures  dans le cadre du plan grand froid. Des places ont été ainsi réservées au Foyer des jeunes travailleurs où les SDF peuvent prendre leur petit déjeuner, ainsi qu'au CHRS Patier. Ces deux structures sont également ouvertes pour la journée. Les médiateurs de la ville ont été mobilisés sur toute la période de grand froid.

Dean Le mobile d'un des bénévoles sonne. Quelqu'un téléphone au 115, le numéro d'urgence. Une personne est signalée en train de dormir dans la rue de l'hôtel de ville. Reprise de la maraude. La poste, la place de la collégiale, et le SDF signalé quelques minutes auparavant. Un homme d'une trentaine d'années. Un Anglais. Dean vient de Pittsburg près de Cambridge. Il fait la route comme l'on dit, et ce soir il fait étape à Brive avant de rejoindre Montauban puis Toulouse. Emmitouflé dans plusieurs épaisseurs de vêtements, dans un sac de couchage, et enfoui sous des cartons et des couvertures, il lit.Les bénévoles prennent contact. Un moment toujours délicat car il ne faut pas effrayer. Mais l'homme est tranquille, sobre. Il lui est proposé de quitter son trottoir, des places sont disponibles en accueil d'urgence. Mais Dean refuse.

Dean contraste avec le lapin

"Thank's, but I'm OK here", il se sent bien là où il est. Une soupe bien chaude, un petit colis alimentaire, un vêtement chaud et la maraude repart. "On ne peut pas contraindre les gens", explique Michelle Verdier, "mais ils sont très rares sur Brive à refuser un abri, surtout en ce moment".

La maraude se termine. Le préfet a pu se rendre compte du travail fait par les bénévoles de la Croix-Rouge. "Un travail et une action remarquable", a-t-elle souligné en affirmant "être très fière de voir autant de dignité dans un engagement au service des plus démunis d'entre nous".