Actualités

Le théâtre place les discriminations sur le devant de la scène

  • Publié le 09/02/2012 à 16:26
  • Par Jennifer BRESSAN
Mise en scene chap's1 pano

Vendredi 10 février à 20h30, le centre Raoul Dautry accueille une représentation théâtrale dont la particularité est l'interactivité. Au centre des saynètes écrites et jouées par des personnes en recherche d'emploi ou en contrat aidé: les discriminations au travail. L'enjeu, lutter contre elles par l'échange, le jeu. Cela s'appelle le théâtre forum. Tout public, entrée libre. Infos: 05.55.23.02.78.

A gauche Christine Dardaud, formatrice-coordinatrice au FJT Formation et Véronique Etienne, comédienne, metteur en scène pour la Cie Homo SapiensLe théâtre forum est né dans les années 1970 au Brésil. Il constitue une technique artistique interactive mise au point par Augusto Boal pour résoudre, au départ, les situations conflictuelles et d'oppression dans les favelas de Sao Paulo. Cette forme d'expression a évolué à travers le monde. C'est cet outil que la compagnie Homo Sapiens utilise aujourd'hui pour soutenir et accompagner des personnes.

les ateliers à DautryPortée par cette compagnie, le FJT formation et sa formatrice-coordinatrice Christine Dardaud, et financée par l'Agglo de Brive, l'action vise cette année à lutter contre les discriminations en lien avec le travail. "Après avoir sollicité Pôle emploi, la mission locale, la maison des ados, Vet'aime ou encore Le Roc et Emmaüs, soit les personnes en contact avec un public de demandeurs d'emploi ou en contrat aidé, un groupe de 8 personnes volontaires, entre 18 et 50 ans, a été formé", explique Christine Dardaud.

Mise en scene chap's3"La discrimination, moi, je l'ai vécue", confie une jeune femme volontaire. "Je ne supporte pas quand j'entends dire "ça ne passe pas, c'est physique" car je sais que parfois un nom étranger, une façon de parler suffit à mettre un CV à la poubelle." Et très réaliste, de continuer: "La discrimination, on en fait tous, mais il faut apprendre à être plus indulgent et lutter contre l'injustice. C'est pour cela que j'ai voulu participer à cette action."

"Notre préoccupation est de donner la parole à ceux qui veulent bien la prendre sur des thématiques vécues comme tabou", précise Véronique Etienne de la compagnie Homo Sapiens. "Il est encore compliqué de parler de discrimination or les personnes en réinsertion ou en reconversion nous parlent de situations d'injustices, d'irrespect ou de malentendus, qu'elles ont vécues. La sentence est sans appel: "La discrimination existe et la maltraitance est très présente." Ce qu'entend Véronique Etienne par maltraitance, c'est la pression, la manque de communication, la confusion des statuts et des compétences.

Mise en scene chap's45 jours de dialogue et de travail ont abouti à la création de saynètes mettant en scène des situations de discrimination exagérées. Vendredi soir,dans le théâtre du centre Dautry, les spectateurs auront la possibilité d'intervenir quand ils le désirent durant la représentation pour proposer un scénario différent qui aiderait mieux la personne. Les acteurs modifieront alors leur jeu en fonction des propositions des spectateurs. "L'idée est que la personne, par le passé victime de discriminations, reprenne sa position d'acteur. Cela fait trois ans que nous menons cette démarche qui aide les personnes à appréhender leur démarche professionnelle autrement. Grâce à elle, elles osent s'exprimer et intégrer une équipe", analyse Véronique Etienne. Des atouts indéniables pour la recherche d'un emploi et dans une vie professionnelle.