Actualités

Festival de Kahn à d’Arsonval

  • Publié le 10/02/2012 à 14:30
  • Par Patrick MENEYROL
Khan à Arsonval

Le journaliste écrivain et philosophe, après avoir participé hier soir au Grand débat, est venu à la rencontre des élèves du collège et lycée d'Arsonval. Vérité, réalité, subjectivité ont été au centre de l'exposé de Jean-François Kahn avant un échange avec les jeunes.Khan à Arsonval

10 heures. La salle de conférence est remplie. Une petite centaine d'élèves, essentiellement des terminales, est venue rencontrer celui qui fut pendant 10 ans le patron de Marianne. Tout le monde est attentif. Sur l'écran derrière Jean-François Kahn s'inscrit la thématique de la rencontre: "Citoyenneté, presse et médias. Le métier de journaliste". Avec une première question, qu'est ce que la réalité, la vérité ? Une question qui va permettre à JFK de développer ses idées durant presque trois quarts d'heure. Micro en main, sur la scène, on sent que l'homme aime cela. Khan à ArsonvalDonner son point de vue, argumenter. Le ton n'est pas professoral. JFK se veut presque éducateur en martelant "que faire des études est indispensable car cela permet d'accéder à la vérité vraie, cachée derrière les apparences". C'est une obsession chez lui. Regarder derrière, à coté, de ce que l'on voit ou de ce que l'on veut bien nous montrer. "Pour trouver la vérité, déchirer le voile de l'illusion, il faut réfléchir", et c'est par la connaissance que l'on peut nourrir le mieux sa réflexion, développer son esprit critique.

Kahn multiplie les exemples, notamment scientifiques, pour que les élèves comprennent bien de quoi il s'agit. Celui qui leur parle: la terre et du soleil. Dans nos vies de tous les jours, la terre ne bouge pas et le soleil tourne autour d'elle. Une vérité qui semblait immuable il y a encore quelques siècles.

Khan à Arsonval

Il a fallu un homme, Galilée, pour avoir suffisamment d'esprit critique, de culture, pour remettre en cause l'ordre établi, et pour démontrer que ce qui semblait être la vérité était en fait faux.

Ce qui est vrai pour la science l'est aussi pour la société. République, démocratie, suffrage universel, l'histoire de l'humanité est faite d'hommes et de femmes qui un jour ont décidé, ont compris, que ce qu'on leur présentait pour réel, vrai et inchangeable, pouvait être balayé pour construire des mondes nouveaux. "Nous sommes les acteurs de la vérité" répète Jean-François Kahn qui met les élèves devant leurs responsabilités à l'égard de l'avenir. Khan à Arsonval"La période difficile que nous traversons est une chance" dit-il "car elle vous met dans la nécessité de construire un autre monde, autour de l'humain. C'est la mission à laquelle vous allez être confrontés".

A ces trois quarts d'exposé va succéder une heure de questions, de débats. Politique, réflexion, philosophie, les interrogations s'enchaînent et le journaliste va prendre le temps d'y répondre avec force arguments avant de conclure cette rencontre par ce souhait formulé aux jeunes: "Engagez vous. Comme vous voulez, mais engagez vous !"