Actualités

En v’là du blues, en v’là…

  • Publié le 17/02/2012 à 09:48
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Apero concert avec le trio Lejeune

Ambiance jazz, blues et boogie woogie hier soir pour un nouvel apéro concert proposé par le conservatoire avec le trio Lejeune. Un auditorium comble, des standards revisités avec un phrasé très blues... la salle était ravie, les musiciens aussi.



Un auditorium transformé en cabaretD'emblée, sans formalité, le trio s'est lancé dans un Night mist blues emprunté à Ahmad Jamal, histoire de créer l'atmosphère, volutes de fumée en moins, au-dessus des petites tables de cabaret disposées dans la salle. "Cette disposition est tout a fait dans l'esprit du jazz", appréciaient avant concert les musiciens: "Ce qui nous trouble un peu, c'est l'heure du concert: 18h30. On a l'habitude de jouer plus tard dans la nuit."

Le pianiste Philippe LejeunePiano, guitare, batterie, le trio qui porte le nom du pianiste Philippe Lejeune, l'un des rares Européens à tourner régulièrement Outre-Atlantique, a ensuite survolé les genres, filant sur un Hip boogie qui a mis en valeur les musiciens, s'étirant sur un inhabituel Summer time, très blues, embarquant dans des morceaux ferroviaires avec Take the A train du Duke ou Cow-cow blues de Charles Davenport Le batteur José Fillatreauà la croisée entre ragtime et boogie-woogie... Des standards joliment revisités comme le modèle du genre Aflter hours - "l'un des blues les plus pianistes", annonçait Philippe Lejeune -. Même La Panthère rose a eu droit a son traitement de faveur. Sans oublier un très beau Hymn to freedom d'Oscar Peterson. Et de magnifiques solos.

Il faudra attendre le jeudi 19 avril pour un nouvel apéro concert, cette fois avec un trio iconoclaste de guitares et percussions qui puise dans le registre classique pour filer sur du rock-jazz inattendu: Classical animals. Entrée: 8 euros. Billetterie au conservatoire. Infos au 05.55.18.17.91.

A la guitare, Dominique Lambrey

Le trio Lejeune