Actualités

Pour une meilleure gestion de l’eau

  • Publié le 23/02/2012 à 16:32
  • Par Marie Christine MALSOUTE

La signature sur les fonds baptismaux. De gauche à droite: Patricia Broussolle, vice-présidente de l'Agglo, Marc Abadie, directeur général Adour-Garonne, Philippe Nauche, président de l'Agglo et Gilbert Rouhaud, vice-prséident de l'Agglo


L'Agglo de Brive et l'agence de l'eau Adour-Garonne viennent de signer une convention de partenariat en faveur d'une gestion durable et solidaire de l'eau. L'objectif est de créer les meilleures conditions possibles pour le développement d'une action locale et de coordonner au mieux les interventions techniques et financières des deux parties signataires. L'Agglo a également adhéré au pacte d'Istanbul.





Cette convention va permettre de définir un programme d'études et de travaux en eau potable et en assainissement à réaliser par l'Agglo ainsi que les conditions et modalités de subventions de l'agence Adour-Garonne sur les deux ans. Bref, une vision concertée pour mieux gérer cette ressource commune qui va permettre de tester de nouvelles approches.

Vers un service public pour le non collectif ?



Philippe Nauche, président de l'Agglo"Notre objectif n'est pas d'avoir le service le moins cher possible, mais le meilleur possible", a affirmé le président de l'Agglo de Brive. La communauté a compétence dans ce domaine depuis sa création en 2002 et Philippe Nauche a d'ailleurs rappelé les investissements accomplis: parmi eux 4 millions d'euros pour le remplacement des réseaux d'eau potable et pour la rénovation des structures de stockage; 79,6 millions d'euros dans l'assainissement collectif et le traitement des eaux usées. L'enjeu pour demain réside aussi dans le non collectif puisque 6.500 foyers sur le territoire soit 1/6 de la population communautaire, possèdent une fosse. "1.300 ont été contrôlées non conformes et leurs propriétaires doivent les régulariser dans les 4 ans à venir. Marc Abadie, directeur général de l'agence de l'eau Adour-GaronneCe que certains ne pourront pas assumer." La solution pourrait alors résider dans le développement d'un nouveau service public pour le non collectif qui dépasserait le simple contrôle actuel et d'une facilité d'utilisation similaire au collectif: c'est en tout cas la réflexion suivie par l'Agglo de Brive dans un souci d'efficacité et de cohérence.

"Vous êtes une des agglomérations qui a le mieux pris en compte la problématique de l'eau", témoignait Marc Abadie, directeur général de l'agence de l'eau Adour-Garonne, relevant d'autres démarches comme aussi l'action zéro phyto pour l'entretien des voiries et des espaces verts dans la préservation des nappes phréatiques.

L'Agglo signataire du pacte d'Istanbul



L’Agglo de Brive a également signé son adhésion au pacte d’Istanbul. Il s'agit d'un accord non contraignant, invitant maires et élus de collectivités locales du monde entier à formuler un engagement commun pour la gestion des ressources en eau face aux changements mondiaux, ceci afin d’encourager les actions en faveur de l’eau et de l’assainissement. Un premier projet de ce pacte avait été présenté le 22 mars 2008, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, par Kadir Topbas, maire d’Istanbul, d'où cet intitulé. La première partie du pacte comprend une déclaration et la seconde des lignes directrices pour guider l’action au niveau local et régional. Plus de 800 villes à travers le monde sont aujourd’hui signataires de ce pacte, qui est dorénavant disponible en 8 langues. Pour consulter la liste des villes signataires, cliquez ici.