Actualités

Les syndicats dans la rue

  • Publié le 23/02/2012 à 13:22
  • Par Patrick MENEYROL
CGT

Les centrales syndicales de la Corrèze se sont mises d'accord hier soir. Elles descendront main dans la main dans la rue le 29 février prochain. Une journée de mobilisation et d'action lancée au niveau européen pour dénoncer les plans d'austérité et les casses sociales.

Monsieur Geneste 2"L'austérité n'est pas une solution puisqu'on en est au 3e plan de rigueur et que les choses vont de pire en pire." Daniel Geneste ne décolère pas contre la politique menée par le gouvernement et le président-candidat. Pour le secrétaire général de l'union locale CGT, "il faut une nouvelle approche de l'économie pour permettre une véritable politique sociale" et surtout "il faut se battre contre les mesures mises en place et annoncées". TVA sociale, accords de compétitivité et loi Warsmann, "autant de sujets sur lesquels les salariés doivent se mobiliser".

Le mercredi 29 février sera donc une journée de mobilisation. Journée lancée par la confédération européenne des syndicats. France, Allemagne, Pays-Bas, Espagne, Grèce, Italie, Belgique, Chypre, Pologne, Turquie, dans tous les pays d'Europe, les syndicats descendront dans les rues pour dénoncer les plans d'austérité "inefficaces et destructeurs" et pour rejeter le plan Sarkozy-Merkel qui veut faire entériner par le sommet européen du mois de mars le fait de réduire au maximum les déficits publics "quels qu'en soient les impacts sociaux".

Daniel Geneste

Cette journée d'action a bien sûr des spécificités françaises comme le refus de la TVA sociale qualifiée de "véritable hold-up" par la CGT qui s'insurge contre l'augmentation des disparités sociales puisqu'on "fait porter de plus en plus certaines charges payées normalement par les entreprises sur le dos des salariés".

A Brive selon Daniel Geneste, "il faut malheureusement ajouter la casse industrielle". Un contexte qui explique en grande partie l'unité syndicale qui se manifeste aujourd'hui. La CGT espère une mobilisation importante. Selon elle, de nombreux arrêts de travail sont déjà déposés pour le 29, et cela dans toutes les professions, métallurgie, Véolia, cheminots, communaux, EDF, etc. Daniel Geneste explique que l'accueil à cette demande de mobilisation est très bien perçu par les gens, lors de distributions de tracts, car la plupart se disent "blousés et roulés dans la farine" par le pouvoir.