Actualités

Stillborn Slave, un groupe qui en veut, dur comme fer

  • Publié le 29/02/2012 à 14:57
  • Par Jennifer BRESSAN
Stillborn Slave

Dans la ville, maintenant équipée pour encourager et accompagner le travail des musiciens amateurs grâce aux Studios, divers genres musicaux se côtoient. Dans cette nuée sonore émerge en ce moment le groupe de métal Stillborn Slave. Il a été sélectionné pour participer et représenter la ville au festival Rock The Gibus, événement musical ouvert à tous et véritable tremplin mis à la disposition des artistes pour montrer leur talent. Rencontre avec un groupe qui a faim de scènes.

Stillborn Slave"On ne demande pas la lune", balance sereinement Romain, guitariste du groupe Stillborn Slave formé à Brive en 2009. "On ne demande même pas à en vivre. Nous sommes réalistes. Tout ce qu'on veut, c'est pouvoir jouer notre musique sans débourser d'argent. Actuellement, nous jouons à perte", constate-t-il. Dans ce contexte, il faut s'armer de beaucoup de persévérance et être animé d'une sérieuse passion. Les 5 membres du groupe, Simon à la basse, Max à la batterie, David au chant, Ludovic et Romain à la guitare, n'en manquent pas. Groupe de passionnés autodidactes, ils se retrouvent dès que leurs obligations professionnelles et familiales le leur permettent, répètent avec cœur et discipline et se réjouissent du nouvel équipement dont la Ville s'est dotée et vers lequel ils pensent se tourner.

Il semble que leur persévérance ait payé. L'an dernier, ils ont fait plus d'une dizaine de scènes, de La Fourmi, à Limoges, au Mans, Nantes, Lyon et Grenoble, en passant par Brive pour la fête de la musique. Après être passé au Tabernacle à Limoges ou encore aux Fous du Roi de Vichy en début d'année, ils ont d'ores et déjà réservé de nombreuses dates pour 2012 et ont même été sélectionnés pour représenter la ville au festival Rock the Gibus, le 3 mars. Une sacrée fierté dont ils se délectent sans trop vouloir y croire. "Quoiqu'il arrive ce sera une expérience enrichissante", estime Romain.

Stillborn Slave"Notre envie première, c'est le partage avec le public corrézien d'abord et national. Car nous pensons qu'il y a du public pour le métal qui ne s'adresse pas qu'aux personnes en marge de la société. Ce style de musique souffre d'une connotation négative et nous souhaiterions faire évoluer cela. Certes, dans notre musique, on lâche nos coups de gueule et nos opinions sur la société, la religion mais ce ne sont pas des messages, juste une vision du monde." Il poursuit: "On a une grosse influence trash avec beaucoup de mélodies, et des riffs death et néo", explique Romain tout en tenant à la richesse et à la liberté de leur métal à laquelle chaque membre du groupe contribue."Et nos inspirations vont de Testament à Pantera en passant par Metallica."

De nouveaux défis les attendent pour 2012 à commencer par l'enregistrement de leur premier album, en avril, du coté de Royan: "Ce sera pour nous le moyen de démarcher un label et de pouvoir être mieux distribué et soutenu dans notre démarche artistique. Ce que nous voulons, c'est nous produire le plus possible et s'entourer des meilleures personnes pour progresser davantage. C'est finalement faire aimer notre musique et prendre du plaisir en la jouant", termine Romain. Ça, ils le clament haut et fort à qui veut bien l'entendre, à qui voudra bien leur offrir ce luxe: jouer.

Retrouvez les sur myspace (www.myspace.com/stillbornslave), Facebook (www.facebook.com/pages/StillBorn-Slave/165699550135085).
Email : romain.m19100@hotmail.fr ou management.booker.stillbornslave@gmail.com
Téléphone : Romain Martins 06.24.75.20.13