Actualités

Mix’art engage les jeunes sur le terrain de la diversité culturelle

  • Publié le 01/03/2012 à 09:23
  • Par Jennifer BRESSAN
Mix'Art à Danton

A l'initiative de l'association Ariana, l'opération Mix'Art propose aux jeunes collégiens et lycéens de travailler sur la diversité culturelle tout en mettant  en valeur leur créativité et leur implication au travers d'un concours de dessin.11 académies et 12.000 élèves y ont participé cette année. En Corrèze, ce sont 6 établissements, dont 4 à Brive, qui se sont lancés dans cette aventure citoyenne.

Mix'Art à DantonDans la salle d'arts plastiques du lycée Danton, les élèves de 1ère métiers de la comptabilité étaient à pied d'œuvre jeudi dernier. En groupe, ou seul, tous étaient affairés sur leurs projets qu'ils avaient à rendre le soir même. Et le sujet qu'ils avaient à traiter était vaste: c'est autour de la laïcité et des thèmes qui lui sont liés, comme la tolérance, la diversité, la discrimiation et la lutte contre l'exclusion qu'ils ont eu à travailler par le biais de la bande dessinée ou du graffiti.

Mix Art"J'ai décidé de lancer la classe dans ce projet car cette opération avait l'avantage de combiner une ouverture sur la laïcité et les arts de la rue", témoigne leur professeur d'arts appliqués Franck Bouysset. "C'est vrai que ça fait du bien de se lancer dans des projets différents de ceux qu'on a l'habitude de mener", se réjouit Thomas dont le travail pointe du doigt les apparences. Parmi les autres thèmes traités par les élèves, la différence et le racisme également qui revient fréquemment dans les projets par le biais de photos dévoilant par exemple un Jean-Marie Le Pen noir. "J'ai décidé de tatouer Jésus", explique encore Axel. "L'idée est d'interpeler celui qui regarde l'image sur l'intolérance qui touche les personnes tatouées. C'est encore très mal vu dans la société française", estime-t-il.

Mix'Art à DantonTout comme le lycée Danton, les établissements Lavoisier, Bahuet, le collège de La Salle, Victor Hugo à Tulle et Suzanne Valadon à Limoges ont participé au projet qui offre un outil pédagogique inédit pour aborder la thématique de la diversité et le pluralisme culturel. "L'idée est aussi d'encourager leur créativité", témoigne Senzo, l'un des 6 artistes intervenants sur l'académie qui guide les jeunes dans leurs travaux et partage avec eux leur expérience. "Souvent les jeunes ont peur car on leur dit qu'ils ne pourront jamais vivre de l'art." Senzo, ancien élève de Danton, qui a réussi à se faire sa place et un nom dans la ville, en France et même à l'international dans le monde du graffiti professionnel illustre le contraire.

L'artiste fera parti du jury qui sélectionnera au niveau de toute l'académie les 8 meilleurs travaux qui seront mis en compétition avec ceux des 10 autres académies. "L'investissement de l'élève comptera autant que le résultat", indique Senzo. "C'est pour nous le moyen de mesurer qu'il y a bien eu enrichissement personnel. " Et c'est bien là l'essentiel de l'opération.

Mix'Art à Danton

Mix'Art à Danton

Mix'Art à Danton

Mix'Art à Danton

Mix'Art à Danton