Actualités

Le CUCS prévoit 70 actions pour les quartiers

  • Publié le 26/03/2012 à 16:08
  • Par Olivier SOULIÉ
La Mission locale fait partie des partenaires du CUCS (photo d'archives)Le Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) est un cadre contractuel partenarial de mise en œuvre du projet de développement social et urbain en faveur des habitants des quartiers reconnus comme prioritaires. L'Agglo de Brive a prévu, pour 2012, une participation de 160.000 €, soit 10% de plus qu'en 2011.

Le CUCS a vocation à soutenir des actions en direction des habitants des quartiers. Il prend tout son sens dans le partenariat, les projets partagés et certains dispositifs complémentaires (Plan local pour l'insertion et l'emploi, Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, Agence nationale de rénovation urbaine).

Parmi les actions pour faciliter l'emploi, un Job Contact 'photo d'archives)Le montant d’intervention s’élève en moyenne à environ 1,8 m€ par an dont 50% sont assurés par les collectivités (Ville de Brive, Agglo, Conseil général, Conseil régional), 25% par l’Etat (Agence de cohésion sociale et d’égalité des chances, services de l’Etat), 15% par la Caisse d’allocations familiales et 10% par d’autres partenaires et les usagers.

En 2012, la programmation est estimée à un coût total de 1,5 m€. Malgré l’intégration d’un nouveau quartier (Rivet), l’enveloppe de l'Etat dédiée au CUCS est en diminution de 5%. Elle l'était déjà en 2011 de 11%.

Cette année, l’engagement financier de l’Agglo s’élèvera à environ 160.000 €, soit un effort supplémentaire de dotation de près de 10% par rapport à l’an dernier, pour accompagner notamment l’intégration du quartier de Rivet en territoire prioritaire.

La programmation 2012 regroupe près de 70 actions dont 18 nouvelles. Les principaux axes d’intervention sont:

  • L’emploi et l’insertion (24% de la programmation) avec des actions qui s’inscrivent dans la continuité comme les postes de référents de la Mission locale spécialement dédiés à l’accompagnement des jeunes des quartiers ou bien encore des actions nouvelles telles que l’opération Job Contact "Métiers du bâtiment".

  • Le lien social et la citoyenneté (19% de la programmation) à travers les actions de soutien à la parentalité dans le cadre du Réseau d’écoute et d’appui à la parentalité ou bien encore l’éducation à la citoyenneté portée par le TUCSS.

  • L’éducation (17% de la programmation) avec notamment le dispositif de réussite éducative qui a accompagné près de 50 jeunes en 2011 et les actions d’accompagnement à la scolarité portées par les associations de quartier et les centres sociaux municipaux.

  • La santé et l’accès aux soins (10% de la programmation) avec la réalisation d’un diagnostic santé.


L'éducation à la citoyenneté fait partie des actions (photo d'archives)



"La programmation 2012 s’est attachée à intégrer progressivement certaines préconisations formulées lors d'une évaluation indépendante réalisée en 2011", explique Martine Audebert-Pouget, vice-présidente de l'Agglo en charge de la Politique de la Ville. "Ainsi, nous avons priorisé certaines thématiques comme l’emploi, la prévention santé, les actions en faveur de la parentalité et renforcé la concertation entre les différents partenaires ».

Les chantiers d'insertion affichent un bilan positif sur le devenir de ceux qui y sont passés (Photo Olivier Soulié)Par ailleurs, 19 opérations ont été sélectionnées pour la programmation 2012 du Plan local pour l'insertion et l'emploi. Le coût financier prévisionnel est de 295.000 € (215.000 par le FSE et 80.000 par l'Agglo). "La crise a suscité de nouveaux besoins mais, l'enveloppe FSE étant bloquée jusqu'en 2013, nous n'avons pas pu répondre à tous les besoins", déplore la vice-présidente. "Une large partie des financements vont vers les chantiers d'insertion car ils offrent de bons résultats en matière de resociabilisation pour les bénéficiaires".