Actualités

Un après-midi pour parler du cancer

  • Publié le 29/03/2012 à 14:22
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La direction a prêté main forte pour réaliser les cocktails offerts au publicCet après-midi, l'hôpital de Brive organisait dans son hall d'accueil un nouveau rendez-vous en santé publique consacré cette fois à la prise en charge globale du cancer. L'occasion de rencontrer des associations qui œuvrent dans ce domaine. Connaissez-vous par exemple Méli Mélo?



L'association Méli Mélo des doigts de fée"Méli Mélo, des doigts de fée" est un atelier créatif contre le cancer. Cette association née il y a deux ans, permet aux personnes qui sont atteintes par la maladie de se rencontrer, de briser l'isolement, de s'occuper les doigts pour reposer l'esprit. L'atelier se réunit ainsi un après-midi par semaine, le lundi de 14h à 17h à la maison de bénévolat.

Bijoux réalisés par des malades"Créer permet de s'évader et de se ressourcer", expliquaient les bénévoles présents cet après-midi dans le hall de l'hôpital où étaient d'ailleurs exposés et vendus des objets réalisés par les malades. Poteries, broderies, boucles d'oreille et autres bijoux témoignaient mieux que des mots de l'investissement des participants et suscitaient d'ailleurs curiosité et admiration.

Des Tulipes contre le cancer avec les LionsSix autres associations étaient présentes pour cet après-midi de santé publique pour informer le public: l'ADDCO dans le dépistage, la Fnath pour la reconnaissance d'une maladie professionnelle, La Ligue contre le cancer, l'ASP 19 ou le 3C, centre de coordination en cancérologie de la Corrèze... Les 3C 19Jusqu'aux bénévoles du Lions club qui n'ont pas manqué l'occasion de vendre leurs Tulipes contre le cancer. La direction elle-même a mis la main à la patte en réalisant en direct des cocktails de fruits grâce à un partenaire privé. Un après à la jonction entre professionnels, bénévoles et public. "Le but est d'apporter un peu de convivialité pour aborder un sujet grave, que ce soit en terme de prévention, de traitement ou d'accompagnement", expliquait Benoît Lauze, directeur adjoint en charge des usagers et de la qualité. De fait, il régnait une ambiance moins feutrée dans le hall d'accueil.

Le stand de la Fnath