Actualités

L’expérience Comenius s’achève à la maternelle Saint-Germain

  • Publié le 14/05/2012 à 15:12
  • Par Jennifer BRESSAN


C'est à l'école maternelle Saint-Germain qu'a été lancé, voilà deux ans, le premier COMENIUS de Brive, un projet tourné vers les échanges entre les établissements scolaires d'Europe, de la maternelle au lycée. La boucle a été bouclée ce matin à l'école de Brive, en présence des professeurs européens associés au projet.

La maternelle Saint-Germain a vécu à l'heure de l'Europe pendant deux ans, et ça se voit! Partout, dans les classes jusqu'aux couloirs, accrochés au mur ou suspendus au plafond, des productions d'enfants autour de l'idée européenne et des présents venus des trois pays impliqués dans l'aventure aux côtés de l'école de Brive: le pays de Galles, la Suède et l'Irlande. C'est Frédérique Demai, professeur des écoles, qui a entraîné ses élèves, mais aussi tous les enfants de maternelle de l'école, dans ce projet qui veut mettre en avant le riche héritage européen.

"Je suis rentrée dans le projet Comenius grâce à une formation à l'IUFM de Tulle", rapporte Frédérique Demai. "Par le biais du réseau Wide Minds, j'ai monté un projet européen avec mes homologues gallois, irlandais et suédois. Rapidement, nous nous sommes rendus compte que nous avions des objectifs communs dont celui de découvrir et partager nos cultures respectives. Nous avons alors baptisé notre projet neighbours qui signifie "voisins".

C'est à la rentrée 2010 que l'aventure a effectivement commencé avec le départ des enseignants au Pays de Galles, en octobre 2010, puis en Suède en mai 2011, en Irlande, en octobre 2011 pour prendre fin ce mois-ci, à Brive. "Ces échanges sont pour nous, enseignants, l'occasion de réfléchir sur nos pédagogies et de découvrir les autres systèmes scolaires." Et la directrice de l'école Soares Charbonnel, également impliquée dans le projet, de poursuivre: " Côté enfants, le dispositif Comenius permet une ouverture d'esprit incroyable et une première approche des autres langues." De fait, s'ils sont restés sur place - seuls leurs doudous étaient du voyage -, ils n'en ont pas moins été impliqués dans le projet par le biais d'activités en phase avec les compétences à acquérir selon leur âge.

Avec un budget de 12.000 euros, financé par des fonds européens et géré par la Ville de Brive qui a aussi manifesté son soutien par le prêt de matériel, le projet sera évalué par l'agence Europe Education Formation France. Mais d'ores et déjà, le maire de Brive Philippe Nauche a félicité cette initiative tournée vers l'Europe et s'est réjoui que d'autres écoles de la ville ait suivi le mouvement. L'école de la Cité des Roses s'est aussi lancé dans le projet (nous vous en avions parlé ici) et l'école Henri Sautet va la commencer dans quelques jours.