Actualités

La fête de la musique 2012, l’esprit des débuts, l’émotion en partage

  • Publié le 30/05/2012 à 13:45
  • Par Jennifer BRESSAN
image d'archives, Diarmid Courrèges

Ponctuelle comme une montre suisse, la fête de la musique reprend ses traditionnels quartiers dans la ville et ses cafés jeudi 21 juin entre 19h et 1h du matin. Une cinquantaine de formations se produira en 10 lieux de la ville. Le tout dans un esprit conservé de fête et de spontanéité avec la part belle faite aux amateurs.

conférence de presse fete de la musiqueLa fête de la musique, premier événement populaire et culturel pour la ville, trouve chaque année un large écho à Brive. Cette 31e édition ne fera pas exception avec cinquante formations qui se produiront sur 10 scènes dans la soirée du jeudi 21 juin. "Il n'y aura pas d'extravagance mais une place privilégiée faite aux amateurs, à la spontanéité et aux initiatives", a expliqué hier en conférence de presse Françoise Gautry, maire adjoint en charge de l'action culturelle."L'idée est de retrouver l'esprit originel de l'événement et de faire que la fête investisse la ville, tous ses coins et ses recoins."

"Ce ne sera pas une fête de la musique allégée en raison des travaux en cours autour de la collégiale Saint-Martin", rassure Sébastien Fraux, directeur de la culture. D'une part car numériquement, le nombre de scènes sera même plus important que l'année passée, d'autre part car les déambulations habituelles des publics resteront inchangées. La ville sera grand ouverte à la musique et à la danse ainsi qu'aux publics avec une fermeture de la circulation automobile dans le centre dès 18h.

Si le parvis de la collégiale et la place Jean-Marie Dauzier n'accueilleront pas de scène cette année, la fête réinvestit les jardins du musée avec une soirée 100% danse et, dès minuit, le metal melodik des Stillborn Slave (nous vous en avions parlé ici) ainsi que le hall de la médiathèque, avec entre 18h et 19h l'ensemble à vents du conservatoire, particulièrement impliqué dans la manifestation.

La diversité sera au rendez-vous dans les scènes habituelles avec de la danse (cubaine, country, tango et orientale) sur le parvis de l'Hôtel de ville, de la chanson française place de la Halle et dans la cour d'honneur mais aussi, pêle-mêle, du rap, du R'nb, du reggae, de la musique des îles et du rock, version Indie, punk, pop, swing, ou electro sur le parvis du théâtre, place de la Halle, à la cour d'honneur ou encore sur la place du Civoire.

Seul groupe professionnel et programmé Lost in the Orchestra à retrouver entre 21h30 et 23h, place du Civoire. Les sept Bordelais, guitares, trompettes et violons en mains, proposent un voyage en technicolor, entre la pop sixties des Shangri-las et les B.O de film d'Ennio Morricone et de John Barry.

Avec un budget, stabilisé depuis plusieurs années, de 45.000 euros (hors masse salariale), cette édition s'annonce une fois encore festive et éclectique. Retrouvez d'ici quelques jours toute la programmation actualisée, par scène, avec les horaires et les groupes sur le site des Studios, en passe de devenir un des piliers de l'organisation de cette manifestation.