Actualités

« Nous sommes là pour défendre les territoires »

  • Publié le 31/05/2012 à 13:14
  • Par Patrick MENEYROL
Congré de la presse hebdo

La presse hebdomadaire régionale tient son congrès professionnel en ce moment à Brive. Quelques 260 participants et exposants se retrouvent à l'Espace des 3 provinces. Etat des lieux. Perspectives. Développement. Le travail ne manque pas pour cette presse qui, malgré un contexte difficile, parvient à tirer son épingle du jeu.

Congré de la presse hebdoDiffusion, publicité, écriture, droits d'auteur, révolution numérique, annonces judiciaires et légales, les ateliers sont nombreux durant ces 2 journées. "Plus qu'un congrès, c'est presque à une session de formation à laquelle sont conviés les participants", commente Eric Lejeune, le président du SPHR, le Syndicat de la presse hebdomadaire régionale. Il faut dire que les attentes et les préoccupations des acteurs de ce secteur sont nombreuses. La presse, hebdomadaire régionale, comme les autres, est en pleine mutation depuis quelques années. Elle doit faire face, elle aussi, à l'arrivée et l'implantation massives d'internet dans les habitudes de consommation de l'information. Elle doit lutter aussi contre les journaux gratuits, notamment dans les villes.

Congré de la presse hebdoPourtant, la presse hebdomadaire régionale arrive à tirer son épingle du jeu. Elle souffre beaucoup moins que la presse nationale ou la PQR, la presse quotidienne régionale. Avec 284 titres présents dans 89 départements et un tirage de 2 millions d'exemplaires pour un nombre de lecteurs estimés à plus de 8 millions, "c'est le premier hebdo de France, et le plus ancien aussi", comme l'a souligné le député-maire, Philippe Nauche, dans son discours d'accueil en ouvrant ce congrès. Certes, comme tous les secteurs d'activité, la presse hebdomadaire régionale doit faire avec la crise, tout en assimilant une nécessaire mutation technologique. Pas toujours simple quand on sait que cette presse est avant tout rurale. Elle doit donc faire face à un vieillissement de l'âge de ses lecteurs, et à un nombre de moins en moins important de ceux-ci. Ainsi, sur les 10 dernières années, elle a perdu 7% de lecteurs. Congré de la presse hebdoHeureusement, ce mouvement semble stoppé depuis le début de l'année et, selon les enquêtes, il semble même que des nouveaux arrivants dans les villages se mettent à lire la PHR, pour mieux s'intégrer peut-être?

Ces titres sont en effet une véritable source d'informations de proximité. Ils irriguent les territoires au plus près des habitants. "Un véritable lien social, un moyen de renforcer une identité commune" pour Eric Lejeune. Pour lui, "il faut rendre compte de la vie des territoires et de ceux qui y vivent. C'est notre mission. Dans les hameaux, les communes, les cantons, notre métier, c'est de raconter ces histoires humaines individuelles et collectives, les micro-évènements qu'elles génèrent et qui ont un sens." Cette mission semble trouver un écho dans le public. Les journaux, malgré des trésoreries plus difficiles qu'avant, tiennent le coup. Un produit qui a un véritable avenir, à tel point que de grands groupes de la PQR s'y intéressent de près.Congré de la presse hebdo. Vincent David

Ancrage dans un territoire, neutralité politique, proximité avec le lecteur, des atouts que ne renie pas Vincent David de La vie corrézienne. "Les gens veulent de la valeur ajoutée. Pas simplement des faits, mais aussi des explications, des informations, aller plus loin, ça, c'est notre plus-value", assène t-il, et d'ajouter que "notre force, ce sont nos 250 correspondants bénévoles grâce à qui nous pouvons informer nos lecteurs de ce qui se passe chez eux. Ce qui nous intéresse, ce sont les territoires".