Actualités

D’heureux nouveaux locataires à Fadat

  • Publié le 09/07/2012 à 14:29
  • Par Marie Christine MALSOUTE
De nouveaux locataires à Bel air

Trois nouveaux terrains familiaux destinés aux gens du voyage ont été inaugurés samedi après-midi rue de Bel air, sur les hauteurs de Fadat. Trois familles visiblement ravies de pouvoir enfin disposer d'un logement décent.



L'un des trois habitats adaptésBel air et surtout belle vue. Les nouveaux locataires ne se lassaient pas de regarder le paysage verdoyant qui va s'offrir désormais à leurs yeux. Le sourire illuminait chaque visage et un soleil radieux s'était même invité à la partie. "On est impatient de s'installer, on attendait ça depuis 2003", expliquent Dolores Coussantien et Angelo Reinard. Le jeune couple va emménager sans tarder avec ses trois enfants âgés de 2 à 8 ans. "Ça va changer notre vie. Avant, nous étions au camp de Bouquet, dans de très mauvaises conditions. C'est très important d'offrir à nos enfants le confort et l'hygiène", insistent les parents qui vivent à Brive depuis la prime enfance. Les deux autres familles viennent également du camp de Bouquet que la mairie espère bien fermer avant la fin de l'année.

La coupure du ruban par le député maire Philippe Nauche et le sous-préfet Guy Mascret

Comme leur nom l'indique, ces trois logements adaptés ont été pensés pour convenir au mode de vie des gens du voyage. Ils sont conçus sur le même modèle que les deux premiers des Rebières et les trois suivants implantés à Chanoux. Chaque parcelle dispose de 600m2 clôturés avec un bâti de type T2 et surtout un espace suffisant pour installer trois caravanes. Le bâti en ossature bois comprend une pièce à vivre, une chambre, des toilettes et une salle d'eau. la remise des clefsMoment d'émotion lorsque le député maire Philippe Nauche a remis les clés aux arrivants. "Il s'agit de logement social et comme tout le monde les familles devront payer un loyer, en l'occurrence de 240 euros, et disposent d'un compteur gaz et électricité", précise Brigitte Boisset, responsable du service gens du voyage à la Ville de Brive.

Le député maire n'a pas caché "les résistances et réticences" de certains riverains à l'encontre de ce projet, tout en réaffirmant sa "volonté ferme de résoudre des questions qui ont paru si longtemps insolubles". Une volonté qui ne veut pas faiblir, malgré les attaques: "Cette population a des spécificités que nous avons le devoir républicain de comprendre et de respecter"bout de ruban souvenir, a-t-il rappelé, en accusant ceux qui ont voulu "attiser des peurs qui n'ont plus lieu d'être". "Nous devons permettre à ces familles, qui pour certaines d'entre elles sont présentes à Brive depuis plusieurs décennies, de vivre de façon décente et dans des conditions d'hébergement convenables. Cela correspond à une attente longue, très longue, trop longue", a-t-il conclu.

Le sous préfet Guy Mascret a poursuivi sur le même mode, bannissant les préjugés et qualifiant cette inauguration de "temps fort de la vie républicaine car il constitue l'affirmation de notre devise: la liberté de choisir ses convictions sans être jugé, l'égalité entre les citoyens dans leurs droits et leurs devoirs , la fraternité qui ne peut venir que de l'acceptation de l'autre, basée sur sa compréhension et toujours sur le respect mutuel". La nouvelle locataireComme en écho à ces propos, un sourire ne manquait pas d'interpeller dans l'assistance, celui de Françoise Favre, une habitante de Salomon venue "en voisine". "La deuxième série de terrains familiaux a été implanté vers chez moi", explique-t-elle. "Je suis très contente: depuis qu'ils sont là, c'est plus joyeux, on se fait des petits signes lorsqu'on se croise, j'ai appris à faire leur connaissance. Ça fait plaisir de voir combien ils sont heureux d'être dans ces maisons."

**********



Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles: