Actualités

On tourne sur le Tour

  • Publié le 20/07/2012 à 08:05
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Le réalisateur Laurent Tuel et les deux acteurs et Clovis Cornillac reçus par Philippe Nauche



A J-1 de l'arrivée du Tour de France à Brive, l'équipe de La Grand boucle, film tourné par Laurent Tuel sur le parcours de la célèbre course, a été reçu hier soir en mairie. Dont les deux acteurs principaux Clovis Cornillac et Ary Abitan. L'équipe qui n'a pu tourner hier les scènes prévues sur le Causse devrait y revenir en septembre. En tout cas, elle engrange les scènes aujourd'hui à Brive.



Le Tour de France à Brive, c'est déjà un événement. Alors quand Clovis Cornillac débarque sur cette 18e arrivée d'étape pour tourner le dernier film de Laurent Tuel, c'est la cerise sur le gâteau. Et il y avait du monde hier soir pour recevoir l'équipe de tournage dans la cour d'honneur de la mairie. Clovis CornillacD'autant que l'acteur s'est fait quelque peu attendre. Il faut dire qu'il précède les coureurs en réalisant son propre Tour de France par demi-étape depuis Liège, cols compris. "Sur les 3 cols, j'en fais un." C'est donc un Clovis Cornillac affûté qui a fait son entrée. "Déjà 3.500km. Pédaler ça sculpte les jambes!", reconnait-il.

On sait que l'acteur a longtemps fait de la boxe, voilà qu'il se frotte maintenant au cyclisme de haut niveau. Tous les jours, il twitte d'ailleurs ses impressions sur "son" Tour. "C'est une manière d'échanger par flash, sans voyeurisme comme sur d'autres réseaux sociaux, de partager cette aventure particulière". "Dernière étape de la semaine pour moi! un petit 600 km en six jours, le gars est bien cramé mais très heureux de tenir le coup ,à demain", a-t-il écrit le 5 juillet. Le 15: "Aujourd'hui j'ai eu le privilège de pédaler avec deux légendes... messieurs Bernard Hinault et Laurent Jalabert!!! Que du bonheur!" Les deux ex-champions participent aussi au film dans leurs propres rôles. Pour suivre les aventures du comédien: https://twitter.com/cornillacoff.

"J'ai découvert le vélo pour le film", explique Clovis Cornillac. "Bien sûr, c'est physique, mais on peut le faire à son rythme. C'est le véhicule idéal pour se déplacer, le temps nécessaire pour faire son introspection, la bonne vitesse pour passer d'un paysage à l'autre. On traverse l'histoire. Il y a plein de choses qui se passent." L'acteur avoue ainsi mieux comprendre l'impact du Tour de France. "Je le regardais quand j'étais enfant. Il évoque les congés payés, la sieste, l'arrivée des vacances, la souffrance des coureurs, la gratuité, l'accessibilité... Il y a une odeur, un truc particulier. Une énorme kermesse où l'on se réunit en fraternité." Pas de vocation pour autant. "A 44 ans, c'est trop tard!", sourit Clovis Cornillac. Alors pourquoi s'imposer tout ça lui demande-t-on irrémédiablement. "Au bout il y a un film. Il faut que ce soit crédible, que les gens s'y reconnaissent. Un jour, j'ai passé 7 heures sur le vélo. Avec ce personnage, on se retrouve face à soi-même."

Avec le réalisateur Laurent TuelDans La grand boucle, Cornillac incarne un cycliste du dimanche mythomane qui devance le peloton du Tour de France de 24 heures pour réaliser son rêve et reconquérir le cœur de sa femme, jouée par Elodie Bouchez. Son épopée va déclencher un incroyable buzz et provoquer l’agacement de Tony Agnelo, le favori de l’épreuve, interprété par Ary Abitan. Ce défi amateur va faire de l'ombre au Maillot jaune, qui fera tout pour l'arrêter. "Ce n'est pas un film sur le sport', précise Clovis Cornillac. "C'est un film populaire, comme l'esprit du Tour de France." Les scènes sont tournées sur les routes du Tour pour finir dimanche sur les Champs-Elysées quelques heures avant l'arrivée des vrais coureurs. L'équipe devance en permanence les cyclistes pour profiter des décors, avant que le Tour arrive. Sortie prévue en juin prochain, au moment du 100ème Tour de France cycliste. Mais c'est un hasard, assure le réalisateur. Le député-maire a souhaité à leur film le même succès que le Tour.