Actualités

C’est parti pour les fouilles !

  • Publié le 26/07/2012 à 09:42
  • Par Patrick MENEYROL
Fouilles archeologique

Les chercheurs sont à nouveau présents autour de la collégiale. Ils ont jusqu'à fin août pour finaliser leurs travaux et éventuellement mettre à jour de nouvelles découvertes sur le passé médiéval du centre-ville. Rencontre avec Emmanuel Barbier, de l'Institut National de Recherches Archéologiques, responsable du chantier de fouilles.

Fouilles archeologiqueBM: C'est le début du chantier, 3e jour seulement, les fouilles préventives menées cet hiver sont-elles confirmées par votre travail?

EB: Nous n'en sommes pour le moment qu'à la phase de décapage du site. Nous enlevons les couches supérieures à la pelle mécanique, mais déjà effectivement, nous retrouvons ce que les fouilles préventives avaient appréhendé. Le diagnostique effectué donnait un état des lieux assez précis des vestiges situés autour de la collégiale. Au 3e jour, nous sommes au chevet de la collégiale et nous pouvons déjà confirmer ces données puisqu'on met à jour des sépultures, énormément. Tout cela suit la logique de l'histoire puisque nous sommes en plein centre du cœur historique autour de cet édifice qui fut fondateur pour la ville. Mais on a également trouvé des vestiges plus anciens que la période du moyen-âge, comme des fragments de tuiles de l'époque gallo-romaine, qui montrent une implantation très ancienne de population. Mais tout ceci reste à préciser.

Fouilles archeologiqueBM: Les sépultures, lors des fouilles préventives, semblaient couvrir une très longue période, du début du moyen-âge, voir avant, jusqu'au 18e siècle, comment étudier tout cela d'ici fin août?

EB: On ne va pas tout étudier. On ne peut pas. Ce qui nous intéresse le plus, le but scientifique, c'est tout ce qui concerne la période de construction et de développement de la collégiale et des bâtiments qui la jouxtaient. Au-delà des sépultures, pour la plupart à coffre de pierre, du brasier en fait, nous allons tenter de mieux comprendre comment s'articulaient les édifices situés autour du site.

BM: Justement, les fouilles préventives ont mis à jour ce qui semblait être une salle capitulaire et la base d'une grosse tour...

Fouilles archeologiqueEB: En fait, après analyse et étude, on s'est aperçu qu'il ne s'agit pas d'une tour datant du moyen-âge, mais d'une sorte de grand puisard qui est bien plus récent. En revanche pour les bâtiments accolés à la collégiale, effectivement, nous allons approfondir les fouilles dans ce qui semble être la salle capitulaire de l'ensemble conventuel de l'époque. Nous espérons aussi trouver le cloître et ses cheminements ainsi que, pourquoi pas, l'ancien jardin intérieur en fouillant sur la place et une partie de la rue du côté de la mairie. Cela nous permettrait de mieux comprendre et éventuellement se faire une idée concrète de la façon dont tout cela était agencé. Un but intéressant quand on sait que l'on a pratiquement aucune documentation historique à ce sujet. Toute information que l'on pourra trouver sera de toute façon inédite.