Actualités

Une ville en mouvement

  • Publié le 10/09/2012 à 09:54
  • Par Jennifer BRESSAN


Samedi, l'événement "Le sport dans ma ville" a fait bouger le cœur de Brive. L'occasion pour les enfants de s'essayer à un large éventail d'activités, pour les parents d'y voir un peu plus clair dans la pléiade de disciplines proposées dans le pays de Brive.

Un couple de Malemortois s'approche d'un stand de handball installé place Winston Churchill. Les parents s'enquièrent du contenu des entraînements et de l'éloignement des matchs. Les voilà rassurés: "Les tournois se déroulent à majorité dans les environs et aux âges de leurs enfants, 7 et 9 ans, on est surtout dans le ludique", se voient-ils répondre. Ils poussent un ouf de soulagement !

"C'est compliqué de choisir une activité. Surtout qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent faire", regrette la maman. Et dans ce contexte, les parents apprécient que les enfants puissent s'initier aux activités ce jour-là et même venir les essayer deux ou trois fois en club, avant de s'engager pour de bon.

Ils étaient presque une quarantaine de clubs samedi à avoir investi le cœur de ville. Parmi eux, il y a ceux qui ont déjà pignon sur rue comme le Budokaï KC Brive, ses 350 licenciés et ses 6 disciplines (le qi gong, le karaté do, le body karaté, le taiji quan, le streching et le tuina-shiatsu) ou encore Brive Gym, également 350 licenciés et qui ouvre cette année une nouvelle activité: la gym senior. Au programme, réveil musculaire, équilibre ou encore travail de la mémoire, proposé par un cadre formé par la fédération française de gymnastique.

Mais il y a aussi les associations pour qui cette journée est l'occasion de se faire connaître. C'est le cas des Fellows, un tout jeune club de football américain, créé il y a 3 ans. "Avec nos 45 licenciés, nous n'en sommes qu'au début", explique Katarina, vice-présidente. Trois disciplines y sont proposées, le football américain équipé (dès 11 ans), le flag, bâti sur les mêmes règles mais sans contact et le cheerleading. "Le football américain, c'est du sport avec de la dépense mais c'est aussi de la tactique", précise-t-elle. "Ça développe le côté math, calculs et c'est mixte."

Toute une journée durant, le sport a fait battre le cœur de la ville. "Dans ce cadre original, c'est le premier vrai pas que parents et enfants ont fait vers vous, clubs sportifs", a déclaré Patricia Bordas, premier adjoint au maire en direction des présidents d'associations, sportifs et bénévoles.