Actualités

La lecture, ils n’en ont pas soupé!

  • Publié le 12/10/2012 à 09:17
  • Par Jennifer BRESSAN


Suite au vif succès remporté par la nuit de la lecture en décembre dernier, l'équipe du théâtre de la Grange a eu l'idée de prolonger l'aventure par le biais de rendez-vous plus réguliers: les soirées "soupe de lecture". La première s'est déroulée mercredi soir.

Au théâtre de la Grange mercredi soir, un groupe d'une quinzaine de personnes partage une soupe de légumes faite maison par la présidente de l'association du théâtre, Marie-Françoise Antoine. Ça papote, ça plaisante, ça s'enthousiasme aussi de ces petites merveilles de pâtes de coing saupoudrées de gingembre, également préparées par la présidente. "C'est pour vos gorges, pour préparer votre voix", annonce Marie-Françoise Antoine.

Car si ce groupe est réuni ici par ce mercredi soir, ce n'est pas que pour souper, c'est pour lire aussi. Particularité de ces soupes de lectures qui veulent régaler le corps et l'esprit. "On va inventer quelque chose ensemble", explique la présidente. "On attend de vous que vous fassiez des propositions, preniez des initiatives, choisissiez des thèmes, lanciez des idées. Vous pouvez lire ou simplement venir écouter; et il n'y aura évidemment pas de censure de textes", répond l'équipe à une participante demandant s'il sera possible de faire des lectures, comment dire, un peu osées!

La seule contrainte est celle du temps: 6 minutes de lecture, pas plus. Pour ne pas ennuyer et pour laisser à tout le monde la possibilité de lire. "Il serait bien aussi d'avoir un peu travaillé sa lecture. Pourquoi pas aussi partager la connaissance d'un texte, d'un auteur, d'un domaine", lance l'équipe "ou même défendre un livre que vous avez aimé."

Lors de ce premier rendez-vous, beaucoup de participants sont venus lire sur scène: des ouvrages pluriels, contemporains comme Réanimation de Cécile Guilbert, sorti en août dernier ou du XIXe, Vie et opinions philosophiques d'un chat d'Hyppolite Taine. Un hommage a été rendu à Claude Duneton par une participante, avec la lecture de son ouvrage Le Monument; la poésie a trouvé sa place ainsi que des textes plus institutionnels avec la lecture d'une introduction au projet du premier discours sur la déclaration des droits de l'Homme.

En d'autres mots, la liberté est grande, rien n'est figé et ces rendez-vous, dont les prochains se tiendront les mercredis 19 décembre, 13 février, 10 avril et 12 juin, sont ouverts à tous. Plus d'infos auprès du théâtre de la Grange: 05.55.86.97.99.