Actualités

200 personnes pour l’opération photo camouflage

  • Publié le 15/10/2012 à 15:26
  • Par Olivier SOULIÉ


Drôle d'agitation hier après-midi à la caserne Brune. Environ 200 personnes ont pris part à une photo événement réalisée par l'artiste plasticien Joël Hubaut.

L'artiste Joël Hubaut dirigeait, hier, du haut d'une nacelle, une foule de 200 personnes réunies à la caserne Brune en tenue de camouflage.

"Il y a un trou devant la pelleteuse, il faudrait 2 ou 3 personnes pour le combler", lance un assistant dans un mégaphone. Au fur et à mesure des consignes, les personnages remplissent le cadre de la photographie que l'artiste a déjà en tête et qu'il réalisera quelques dizaines de minutes plus tard.

Cette œuvre entre dans le cadre d'une démarche intitulée "CLOM", pour "Contre l'ordre moral". Ainsi, Joël Hubaut conçoit cette photographie de personnes en tenue de camouflage au cœur de la caserne Brune (dont nous parlions déjà dans cet article) comme "un acte de résistance, un geste de lutte contre la pensée unique".

Le sérieux du discours tranche avec l'esprit festif qui règne chez les participants. Certains se sont contentés de porter des couleurs acceptées, en toute simplicité. D'autres ont joué le jeu à fond, avec de véritables tenues de camouflages, du maquillage, des masques et des tas d'ustensiles, de la canne à pêche à l'arc en passant par des instruments de musiques. C'est d'ailleurs une véritable fanfare juchée sur des bancs de bois qu'on pourra bientôt découvrir sur la photo.

Au sein de ce gentil fouillis humain, on pouvait croiser des enfants, des personnes âgées, une poignée de rugbymen cabistes, des propriétaires d'animaux venus avec leurs compagnons (notamment un cheval!), etc.

La plupart des grimés ont envahi un tapis de feuilles mortes sur lequel reposait une Jeep, une pelleteuse, une fontaine et de nombreuses sculptures comme une plume géante, une immense libellule, un ballon ovale, etc. D'autres sont allés remplir chacun des encadrements des fenêtres d'une façade de la caserne Brune qui servira de fond à la photo.

"On ne va faire qu'une dizaine de photos", prévient le photographe. Une fois celles-ci dans la boîte, chacun a pu reprendre le cours de son existence, en attendant avec impatience de découvrir le cliché géant (1,20 m sur 1,60 m) né de cette étonnante expérience artistique et humaine. Il sera visible en janvier et février prochains au musée Labenche, puis lors d'une rétrospective des œuvres "CLOM" de Joël Hubaut proposée à la chapelle Saint-Libéral à l'occasion de la Foire du livre 2013.