Actualités

Un concert sous terre… hors du temps

  • Publié le 19/10/2012 à 09:56
  • Par Marie Christine MALSOUTE


C'était une première: un concert de cristal Baschet à 103 mètres sous terre dans le gouffre de Padirac. Ce concert des plus insolites a été interprété hier soir par Antoine Mas, professeur au conservatoire de Brive, pour les participants au congrès Temporelles qui se tient actuellement à l'immeuble consulaire. Hors du temps!



Il a fallu descendre dans le gouffre plongé dans le noir le plus total. Chaque barque, juste éclairée par deux bougies, s'est lentement avancée dans cette nuit tempérée, révélant au passage un halo de cavité. L'illusion de remonter le temps, sur les pas du premier découvreur. A la hauteur du lac de pluie, des sons ont commencé à rompre le silence, puis se sont amplifiés dans cette progression jusqu'à la salle du grand dôme. Là, toujours dans la nuit souterraine, les congressistes ont assisté au concert, se laissant habiter par cette musique qui semblait venir de partout. In utero. Aux sons métalliques de cet orgue de cristal répondaient les gouttes d'eau de la roche.

Puis la lumière a jailli d'un coup, révélant la beauté de la roche majestueuse. En surplomb de stalagmite plate la plus haute d'Europe, les doigts mouillés du musicien glissaient sur les archets de cristal et les notes d'Agua temple, l'œuvre de Michel Deneuve, ont ampli la salle. Bouches bées parmi les congressistes. Ceux qui ambitionnent de mieux gérer le temps se sont retrouvés hors du temps, happés par une autre vérité, celle des lieux. "Fabuleux", s'extasiait un participant parisien. "C'est une sensation peu commune, d'aller vers l'inconnu, d'essayer de comprendre et finalement de se laisser porter." Même les guides habitués des lieux s'avouaient saisis par l'expérience qui leur a révélé leur grotte sous un autre aspect. "J'avais l'impression de partir ailleurs", confiait Florian. "Géant", expliquait le cristaliste Antoine Mas. "Il y a beaucoup d'échos, les sons s'amplifient, on est au cœur d'une gigantesque caisse de résonance." La première aura ravi tous ses acteurs.

Une première qui risque bien de faire des émules. Le directeur du site Patrick Clément n'a pas caché son enthousiasme: "Ça nous ouvre des perspectives. Le futur du gouffre de Padirac est d'apporter une touche culturelle supplémentaire et le son du cristal Baschet se prête parfaitement au lieu." Ce matin, les congressistes ont dû trouver le temps qu'ils étudient bien ordinaire.



A noter que le gouffre de Padirac prolonge cette année son ouverture jusqu'au 11 novembre. Vous pourrez également y découvrir une autre première: une très belle exposition de sculptures d'Isabelle Thiltgès qui peuplent la cavité (consultez la vidéo plus bas). Une expérience là aussi originale. Plus d'infos sur le site gouffre-de-padirac.com sur lequel vous avez accès à une visite virtuelle.