Actualités

Vassilis Alexakis: « C’est un prix dont je suis très fier »

  • Publié le 09/11/2012 à 19:17
  • Par Jennifer BRESSAN


L'inauguration de la Foire du livre s'est achevée ce soir par la remise du prix de la langue française, décerné à Vassilis Alexakis par Erik Orsenna, président de la 31e édition ainsi que par Bernard Pivot et remis le maire de Brive Philippe Nauche.

"Nous remettons à l'unanimité de nos deux voix le prix de la langue française à Vassilis Alexakis", ont entamé en chœur et en plaisantant Erik Orsenna et Bernard Pivot. C'est d'ailleurs sur cette note légère que s'est achevée cette inauguration, avec le mot concis mais enjoué et amusé de l'auteur primé d'origine grecque (nous vous en avions parlé ici.)

"Je n'ai jamais eu l'impression que c'était une prouesse d'écrire en français. Depuis trois décennies, j'écris deux fois mes livres, en français et en grec. Je les écris d'abord dans la langue du personnage", a-t-il indiqué " par souci de cohérence!".

"J'ai souvent remarqué qu'il y a des mots qui se retrouvent en grec et en français. C'est ainsi que j'ai eu l'impression de trouver un comité d'accueil pour me recevoir en arrivant en France. Sans compter", poursuit-il, amusé "que tout le monde meurt d'une maladie grecque, il faut le savoir! La cirrhose, le cancer, l'hémorragie! Les cimetières aussi sont grecs !"

Et plus sérieux: "J'ai toujours eu l'impression de vivre à l'écart de mon ombre. Quand j'étais à Paris, elle était à Athènes et inversement. Aujourd'hui, grâce à ce prix dont je suis fier, j'ai l'impression d'avoir enfin rejoint mon ombre!", a terminé Vassilis Alexakis.

************


Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos autres articles: