Actualités

Jacques Cartier accueille une exposition « Mazik » !

  • Publié le 16/11/2012 à 10:48
  • Par Jennifer BRESSAN


Présentée dans le cadre de la 31e Foire du livre de Brive, l'exposition Mazik Manège, réalisée par Les Ateliers Art-Terre, a été inaugurée hier soir au centre socioculturel Jacques Cartier. Elle se poursuit jusqu'au 7 décembre. Entrée libre. Plus d'infos au 05.55.86.34.60.

Le centre Jacques Cartier attaque fort sa saison 2012-2013 avec l'exposition Mazik Manège présentant une série de 12 photos d'étranges zoziaux ainsi que deux vitrines abritant les originaux de ces mêmes zoziaux, tous plus uniques et fantastiques les uns que les autres. Et, clou de l'exposition, la reproduction d'un carrousel inspiré par celui de Rennes, taille minuscule mais effet majuscule, où sont installés les drôles de bêtes tout droit sorties du livre Mazik Manège, dernier opus d'une série réalisée par l'auteur Jean-Philippe Gallet, le sculpteur Alain Burban et le photographe Paskal Martin qui forment les ateliers Art-Terre.

A l'origine, une toute petite maison d'éditions dont l'aventure a commencé il y a 10 ans. Aujourd'hui encore, ils prennent leur temps: le temps de faire naître un imaginaire riche et coloré, de créer un univers singulier et des personnages tant fantastiques qu'esthétiques. "On ne publie qu'un livre par an", confirmait hier soir Paskal Martin. "Un livre dont la sortie est accompagnée par des expositions."

Cette semaine, ce ne sont pas moins de 380 enfants des écoles et accueils de loisirs de la ville mais aussi de Pompadour et Donzenac qui sont venus la visiter et découvrir, aux côtés de Paskal Martin, l'imaginaire du livre et l'aventure de sa fabrication. "Etant auteurs et éditeurs, nous les intéressons aussi à la mise en forme du livre, entièrement fait chez nous, en Bretagne. Nous leur montrons désossé et leur expliquons chaque étape de sa fabrication.

"Douze ans que le centre accueille des auteurs ou des illustrateurs jeunesse, trois qu'il le fait en partenariat avec la Foire du livre", a rappelé Camille Lemeunier, maire-adjoint en charge des centres socioculturels, présente hier lors de l'inauguration aux côtés de Françoise Gautry et Marie-Odile Sourzat. Et de souligner "l'importance de cette ouverture culturelle et littéraire à tous et notamment en direction des quartiers populaires."

Cerise sur le gâteau, les éditions Art-Terre qui donnent vie à leurs personnages de papier le font sur le mode écolo. Entre les mains d'Alain Burban qui a fait les Beaux-Arts et l'école Boulle, naissent les zoziaux à partir d'une ossature bois et une peau d'occasion, recréée à partir d'emballages recyclés, la plupart du temps des canettes. Le résultat pourrait être rigide, massif, c'est tout le contraire. "On découpe de tout petits bouts, par centaine", confirme Paskal Martin. Résultat, le plumage de métal paraît doux, léger, aérien: le zozio, comme prêt à s'envoler.

"Au départ, on n'avait pas prévu de leur donner vie, on avait peur de casser le rêve généré par le livre d'images. En fin de compte, c'est tout le contraire!", confie le photographe, visiblement passionné: "Nous, on s'amuse ! On délire, on rêve et on est heureux de voir qu'à l'heure du numérique, un livre d'images, des sculptures en métal, ça marche auprès des jeunes, et des moins jeunes aussi d'ailleurs!"