Actualités

Quand la pâtisserie se mêle de déco

  • Publié le 22/11/2012 à 15:44
  • Par Marie Christine MALSOUTE


C'est une reconversion autant pour le lieu que pour sa propriétaire. L'ancien Temple d'Angkor en haut de la montée de la Pigeonnie vient de rouvrir métamorphosé en pâtisserie d'un nouveau genre. Gâteaux très stylés y côtoient décoration intérieure. Mobilier et service de table, signés par des designers et créateurs, sont exposés au plaisir des yeux et à la vente. Quant à la nouvelle maîtresse des lieux, Marie-José Rigault, cette infirmière de profession est aux petits soins pour les clients.



L'endroit s'appelle "Autour du dessert". Devant la boutique: un jardin zen. A l'intérieur: des couleurs douces entre crème et chocolat. Un comptoir de pâtisserie, un rayonnage de pains et tout autour beaucoup d'objets. On dirait un salon de thé, mais ce n'en est pas un. "Il n'y avait pas de boulangerie dans le quartier, il fallait descendre en ville pour acheter le pain", explique la propriétaire qui habite elle-même sur les crête. "Ça fait deux ans que l'idée me trottait. Et comme j'aime aussi la décoration d'intérieur, j'ai inventé ce concept."

Lassée de voir "le monde de la santé péricliter et l'âme de ma profession disparaître", l'infirmière a donc tourné le dos à 30 ans de métier. Elle a embauché un jeune pâtissier de 28 ans, François Vergne, qui vendait son affaire. Celui-ci s'est formé pendant six mois chez un chef étoilé au célèbre Pont de l'Ouysse dans le Lot. Au résultat, millefeuilles, religieuses ou tartes au citron sont entièrement revisités, adoptant des formes ludiques et très visuelles.

"Je veux que les gens se sentent bien chez moi, que ce soit un endroit plein de douceur où l'on peut trouver calme et convivialité, loin du stress des journées quotidiennes. Même si on vient juste chercher son pain, on peut aussi flâner et regarder la décoration." La commerçante veut ainsi "modifier l'idée du gâteau": "lorsqu'on offre un dessert, on peut aussi offrir en même temps le plat, une jolie boîte qui l'emballe..." C'est bien simple: tout ici est à la vente, tables, chaises, verres, assiettes, coupes, linge de table, bougies, tableaux... "J'aimerais proposer encore plus de produits de fabrication française." Les chaises capitonnées sont signées par une artiste peintre des Sables d'Olonne. "L'idée, c'est de faire le lien." Des idées, Mari-José Rigault n'en manque pas et certaines sont déjà programmées: "à partir de février, il y aura des ateliers de pâtisserie pour enfants et pour adultes". Elle verrait bien aussi des soirées à thème, exposition, concert... "Mais j'y vais doucement, en apprenant."