Actualités

La faim justifie les moyens

  • Publié le 23/11/2012 à 09:13
  • Par Patrick MENEYROL


La Banque alimentaire organise ce week-end sa grande collecte, un passage incontournable pour cette association qui permet de nourrir ceux d'entre nous qui sont dans la difficulté. A l'heure où l'Europe projette de diminuer les subventions, cet appel à la générosité prend doublement son sens.



Chaque fin novembre, c’est l’effervescence dans les locaux de la Banque alimentaire, route de Meyssac. Gilet orange sur le dos, ils sont une poignée à s’affairer pour charger des camions. Conserves, fruits, légumes, tous les jours, il faut mettre la main à la pâte pour aller approvisionner les associations et organismes partenaires, au premier rang desquels se trouve l’épicerie sociale de Brive, dont les besoins sont de plus en plus grands.

La grande collecte nationale prévue ce week-end est donc un rendez-vous des plus importants car il représente une part très importante des besoins annuels. L’an dernier, la banque a collecté 20 tonnes de produits alimentaires sur 2 jours à Brive, et 45 pour toute la Corrèze, qui est un des départements les plus généreux de France en la matière. Cette année, l'objectif est d'arriver aux 50 tonnes, un minimum pour pouvoir faire face.

Une action de solidarité de plus en plus nécessaire, la demande est en effet de plus en plus importante, alors même que l'Europe envisage de réduire les subventions à ce type d'associations. Il faut savoir que ces aides européennes proviennent essentiellement des excédents de la PAC (Politique agricole commune). Elles étaient fixées à 2,5 milliards d'euros par an. Mais, ces excédents sont à la baisse et certains pays européens disent que ce n'est plus le rôle de la PAC de soutenir l'aide alimentaire. Ils veulent que le Fonds social européen prenne le relais. L'enveloppe serait alors réduite.

Pourtant, même à Brive, qu’il s’agisse de l’épicerie sociale, du secours catholique, des Restos du cœur, on en demande toujours plus. La crise est bien là et modifie également la population des demandeurs. De plus en plus de gens qui viennent chercher de quoi se nourrir ont un travail, beaucoup plus de familles monoparentales également, ainsi que des jeunes y compris des étudiants qui, malgré le resto U n’arrivent pas à manger à leur faim. Un constat qui ne peut laisser indifférent et qui rend, aujourd’hui plus encore, nécessaire l’entraide et la générosité. Sur Brive, toutes les enseignes de la grande distribution joueront le jeu, soit une dizaine de magasins au total.

Infos auprès de la Banque alimentaire de la Corrèze au 05.55.17.56.04.