Actualités

Ryanair ouvre une ligne vers Maastricht

  • Publié le 30/11/2012 à 13:50
  • Par Marie Christine MALSOUTE


La compagnie ultra-low cost Ryanair ouvre une Brive-Masstricht qui opérera d'avril à octobre. Les billets seront en vente dès demain 1er décembre sur le site www.ryanair.com à un tarif de lancement à partir de 35 euros pour des voyages sur les deux premiers mois. "C'est une autre dimension qui s'ouvre pour notre territoire", a affirmé Jean-Louis Nesti, président de l'aéroport Brive vallée de la Dordogne.



"Dès que nous avons su que Ryanair voulait intensifier sa présence à Maastricht, nous lui avons immédiatement fait savoir que nous étions intéressés", explique le président. A cela une bonne raison: après le Royaume-uni et les Pays-Bas, déjà desservis par des liaisons, la Belgique et l'Allemagne représentent les principaux pays d'origine des visiteurs sur le territoire du Nord du Lot, de la Corrèze et du Périgord Noir. "Maastricht se situe dans une zone de chalandise très importante et cette ligne saura attirer des flux de touristes des Pays-Bas, de Belgique et d'Allemagne."

La nouvelle liaison sera assurée par Boeing 737-800 (189 places). Elle offrira deux fréquences par semaine, mercredi et dimanche: départ de Maastricht à 14h50 pour une arrivée à 16h30 et départ de Brive à 16h55 pour une arrivée à 18h45. Pour la compagnie en croissance forte - "la seule ultra-low coste en Europe", comme se plait à le répéter son représentant Jonathan Brisy -, "ce développement permettra de générer un trafic de 15.000 passagers et de créer 15 emplois." Ce volume inclus à 80% des "entrants", sur notre territoire. Une enquête menée cet été en salle d'embarquement a révélé qu'un touriste belge consommait en moyenne 55 euros par jour et restait 15 jours sur place. "Cela ferait plus de 16 millions d'euros en apport", calcule Jean-Louis Nesti.

Ryanair frappe fort d'emblée avec un tarif d'appel à partir de 35 euros pour les deux premiers mois. Impossible pour l'instant d'en savoir plus sur le tarif futur. "Notre tarif moyen sur nos 1.500 lignes est de 53 euros soit 419% moins cher qu'Air France. C'est grâce à ces coûts bas que nous pouvons garantir ce nombre de passagers", assure son représentant qui n'exclut pas non plus une plus grande perspective sur cet aéroport. "Il y a du potentiel. L'outil est là, il faut remplir les avions et ça c'est notre travail." Comme en écho, le président de l'aéroport pointe le Portugal et la Turquie, dont les communautés sont fortement présentes sur le territoire. "Nous avons un aéroport à taille humaine qui a des ambitions mesurées, en travaillant par étape. Aujourd'hui, cette ligne avec Ryanair marque le démarrage, je l'espère, d'une longue histoire."


 

Sur ce thème, vous pouvez également consulter nos précédents articles: