Actualités

APICEMH : pour le bien-être des jeunes patients de A à Z

  • Publié le 07/12/2012 à 15:28
  • Par Jennifer BRESSAN


Depuis 14 ans, l'association pour la pratique et l'initiation culturelle des enfants en milieu hospitalier, l'APICEMH, aide à rendre plus ludique et plus doux le séjour des enfants à l'hôpital. Ce matin était présenté dans le hall de la maternité le dernier travail conduit par la céramiste Christine Conil.

Des prénoms en pagaille et qui brillent de tous leurs émaux sur des morceaux de mosaïque colorent en ce moment l'accueil de la maternité du centre hospitalier de Brive: Hicham, Diego, Brad, Emrick, Inès et 21 autres. En pagaille... Pas tout à fait. A bien y regarder, c'est tout un alphabet que ces prénoms tracent sur leur plaque de céramique, de A à Z.

Et derrière chaque prénom, un enfant passé par le service de pédiatrie dans le courant de l'année. "On reçoit entre 2 et 8 enfants par séance", précise Christine Conil, céramiste responsable de l'atelier du mardi. "Alors, en l'espace d'un an, on en voit beaucoup passer. Ce projet était l'occasion de garder une trace de leur passage."

L'occasion pour eux de laisser leur marque et de le faire en s'amusant, en tout cas en pensant à autre chose qu'à la maladie, l'espace d'un atelier. Sur la technique du colombin, les plus jeunes ont réalisé leur prénom bien souvent aidés en cela par les plus grands. Ils se sont même pris au jeu d'en inventer quelques uns quand une lettre restait esseulée. Entre les lignes, on devine l'amusement. En témoigne, la couronne au-dessus du prénom William. Royal! "L'atelier est aussi une rencontre avec une technique", tient à préciser Christine Conil.

Depuis 1998, l'association APICEMH, particulièrement active au sein de l'hôpital de Brive, agit en faveur d'une ouverture de l'hôpital à la culture. A l'occasion de la présentation du travail de ce jour, le directeur du centre hospitalier Vincent Delivet et le maire de Brive ont renouvelé leurs félicitations pour le travail accompli. "Ces ateliers permettent de soulager les jeunes patients, de leur faire voir et leur faire vivre leur hospitalisation autrement. Basés sur le volontariat et la spontanéité, ils sont surtout un moment de partage et de créativité", a souligné Philippe Nauche avant de renouveler ses remerciements en direction de l'équipe de l'association "qui ne compte ni son temps ni son énergie depuis tant d'années".

La mosaïque "ABCdaire" ira sous peu égayer la salle d'attente des papas de la maternité. D'autres réalisations suivront, c'est à n'en pas douter. Pourtant, Yannick Peyramaure, présidente de l'association, qui a tenu à remercier les partenaires de toujours, le centre hospitalier et la Ville de Brive, n'a pas caché que l'association, elle aussi, subissait la crise. "Les idées ne manquent pas, pourtant, pour 2013, nous nous attacherons déjà à maintenir les actions que nous menons. Votre soutien financier autant qu'humain est fondamental à notre travail en faveur des enfants."