Actualités

Intervilles : les Brivistes prêts à descendre dans l’arêne

  • Publié le 28/06/2009 à 00:54
  • Par Jean René LAVERGNE
intervilles61Qu'importe la destination pourvu que l'on ait l'ivresse du voyage. Au terme d'une bonne dizaine d'heures de bus, l'équipe briviste appelée à défier ce soir Valenciennes est arrivée hier en milieu d'après-midi à Amneville dans la proche périphérie de Metz. Un voyage à l'autre bout de la France avec comme objectif, défendre les couleurs de Brive, dans une émission de télé qui réunit chaque mercredi de 4 à 5 millions de téléspectateurs. La mission des dix garçons, cinq filles et des deux enfants et ils l'ont acceptée: donner une image sportive de la ville en ne perdant jamais de vue la dimension ludique et amicale de cette confrontation.

 intervilles02L'aventure a commencé avec ce départ à 4 h du mat' samedi. Il règne un silence de cathédrale dans ce bus qui taille la route vers cette destination assimilée au grand Nord pour certains.

A bord le gros de la troupe, les costauds sont là et pour la grande majorité d'entre eux, ils ont dans un passé pas si lointain fait les beaux jours du club de rugby de Malemort, de Brive ou bien encore d'Ussel. Que du lourd je vous dis, jugez plutôt : Bruno Marty,  Christophe Salami, Bruno Chadebech le frère de Pierre, Jérôme Bonvoisin le capitaine courage du CABCL pendant des années. Sont aussi présents deux champions de France espoirs du CABCL, Benoit Manteaux et Antony Cros. Du très lourd encore avec le  champion de France de bras de fer. Une véritable armoire normande qui pourrait être bien utile pour le jeu de la pyramide.

Les filles sont aussi des sportives aguerries, elles pratiquent le basket au CAB, ou  jouent au volley.  Elles pourront aussi compter avec le renfort de Miss Brive et de Patricia Broussolle conseillère municipale qui a rejoint le théâtre des opérations en fin de  soirée samedi. On l'a bien compris, intervilles03sous une décontraction évidente, l'équipe corrézienne n'est pas venue en Lorraine pour être spectatrice de l'événement malgré les difficultés concoctée par la production. D'ailleurs, pour se faire une idée un peu plus précise de la réalité, la délégation a assisté  à l'enregistrement de l'émission entre Ajaccio et Dunkerque. intervilles04" On a beaucoup rigolé quand les candidats se sont pris de bonnes gamelles, aussi on sait ce qui nous attend, on n'a pas fini de faire des allers-retours dans la piscine. La séquence avec la vachette me semble un peu compliquée", fait remarquer une basketteuse relativement inquiète. Effectivement Intervilles, c'est un peu les jeux du cirque sur le fond, mais sur la forme cela reste avant tout un grande partie de rigolade pour les acteurs et pour les spectateurs. Une fois les accus rechargés après un gros ''dodo'' réparateur, n'en doutons pas un instant, la bande à Bonvoisin semble en mesure de déjouer toutes les chausse-trappes de ces jeux hilarants. Ce soir, une partie du public sera tout acquis à la cause briviste, l'autre n'aura d'yeux que pour l'équipe de Valenciennes,intervilles1 bien que la grande majorité de ce public n'ait jamais mis les pieds à Brive ou Valenciennes. ''Le chauffeur de gradins'' gère parfaitement la situation: la tribune de droite devient supportrice d'une équipe, celle de gauche de l'autre. L'affaire est entendue, tout le monde joue le jeu, l'ambiance est chaleureuse et c'est parti pour deux bonnes heures de franche rigolade. Ce soir, les Corrèziens peuvent compter sur l'indéfectible soutien du maire Philippe Nauche qui durant une petite minute pourra parler de Brive en répondant aux questions de Philippe Candelero ou de Nelson Montfort.

Voilà le décor est planté, mais les dés ne sont pas encore jetés. Les Brivistes vont répéter une grande partie de la journée les différents jeux afin d'être performants avec le secret espoir de remporter la partie et pourquoi pas de disputer la finale mercredi prochain face à Dax.

intervilles05

intervilles2

intervilles3

intervilles4

intervilles5

 

intervilles7

intervilles8