Actualités

Brive habitat roule électrique

  • Publié le 18/12/2012 à 14:43
  • Par Marie Christine MALSOUTE


L’office public Brive habitat s'est doté de six véhicules 100 % électriques, donc moins énergivores, moins polluants et extrêmement silencieux. Ils sont destinés au service de proximité. Et ce n'est que le début. L'organisme HLM envisage de poursuivre dans cet engagement écologique durable et solidaire.



Ce sont les six premiers véhicules électriques et certainement pas les derniers. Il s’agit de modèle Ion de la marque Peugeot. Les six sont bien arrivés aujourd'hui, juste avant Noël, comme un beau cadeau pour l’environnement. Ils remplacent définitivement les voitures traditionnelles jusqu’alors utilisées. Les conducteurs ont eu la matinée pour les prendre en main avant de venir les aligner comme à la parade au siège de l'office. Sur leur flanc, ils affichent très clairement leur "100% électrique" et un grand 0 pour rappeler l'absence d'émission de C02. Ces six véhicules sont aussi les premiers à arborer le nouveau logo de l'office public qui s'identifie pour "un engagement solidaire".



La conduite quant à elle ne diffère pas trop de celle d'une voiture thermique, si ce n'est quelques habitudes à prendre. Au plancher, pas de pédale d'embrayage. Il faut s’habituer à doser finement son accélération, dans le double objectif de maîtriser son véhicule et d’obtenir la plus longue durée de vie pour les batteries. Lorsqu’on lâche simplement l’accélérateur, le moteur devient alors une génératrice qui recharge partiellement la batterie, et le véhicule ralentit jusqu’à s’arrêter. Mais le plus gros changement, c'est l'absence de bruit. Le conducteur doit donc être particulièrement attentif aux autres usagers de la rue. L’autonomie peut aller jusqu’à 150 km, ce qui suffit largement aux trajets de tous les jours. Le véhicule se recharge sur prise domestique spécifique de 220V (avec 100 % de la recharge en 9 heures). L’office habitat va également installer des bornes de recharge rapide (avec 80 % de la recharge en 30 minutes).

"Nous en avions testé un en août pendant 3 semaines. Sans le ménager. L'autonomie est largement suffisante", explique Jean-Luc Lavialle, directeur de la gestion immobilière et porteur du projet. "Ces véhicules ont tout à fait leur place dans notre flotte automobile. On peut s’étonner que les collectivités qui interviennent en zone urbaine n’y aient pas plus recours." Les six véhicules sont destinés à des missions essentiellement de proximité et seront utilisés par les agents qui effectuent de nombreux déplacements sur le terrain, auprès des locataires: les états des lieux, les diagnostics et autres besoins. Les conducteurs ont d’ailleurs très vite pris en main les nouveaux véhicules.

Pour le porteur de projet, il aura fallu réunir trois paramètres nécessaires à cette acquisition : "une adéquation avec la mission, le maintien de l’aide gouvernementale et un prix d’achat raisonnable". Et c'est le cas: les voitures ont été fermement négociées à 13.000 euros l’unité, bonus écologique défalqué, alors que le prix marché est de 29.000 euros. "Il fallait un prix suffisamment attractif en comparaison avec un véhicule thermique qui revient à 11.000 euros.

Le prix de revient en énergie pour 100 km est de 2 euros (c’est le prix d’une recharge de batterie) alors qu’il atteint 11 euros pour une petite voiture essence. Une économie qui permet d’amortir le prix d’achat plus élevé des véhicules électriques. "En tenant compte de notre kilométrage annuel, nous avons calculé que nous allions amortir sur deux ans la consommation de carburant", précise Jean-Luc Lavialle. "Sachant que les dépenses de carburant représentent entre 20 et 40 % du coût réel d’une flotte et compte tenu de l’augmentation croissante des prix du carburant, il était donc opportun pour Brive habitat de se doter de véhicules moins énergivores", évalue le professionnel.

"On va enchaîner avec les deux roues", poursuit Jean-Luc Lavialle. "Nous envisageons d'acheter des vélos ou des scooters électriques pour le personnel à l'intérieur des sites, les gardiens et employés d'immeubles que nous sommes en cours de recruter. Nous suivons aussi l'évolution de  cette énergie pour les utilitaires qui seront à renouveler." L’office envisage également de mettre en place une formation pour sensibiliser ses agents encore non dotés de ce type de voiture à des habitudes de conduite moins énergivore.