Actualités

Brive Habitat. Engagement solidaire et acteur économique majeur

  • Publié le 04/02/2013 à 13:18
  • Par Patrick MENEYROL


Philippe Nauche et Antoine Rousselie ont fait le point sur Brive Habitat en des temps où la pression de demandes de logements sociaux se fait de plus en plus forte. L'occasion pour le directeur de l'office et le député-maire d'insister sur le rôle majeur de l'organisme, tant au niveau social qu'au niveau économique.

Depuis novembre dernier l'office HLM a un nouveau nom: Brive Habitat, et une nouvelle signature: un engagement solidaire. Un choix qui n'est pas le fait du hasard ou d'une simple volonté de communication comme l'a souligné Philippe Nauche. "Il s'agit pour nous de l'identité de ce que doit être aujourd'hui un bailleur social, c'est l'esprit de notre volonté d'engagement auprès de nos locataires". Un choix qui implique des investissements conséquents, reflet de cette volonté.

La loi SRU impose aux municipalités d'avoir au moins 20% de leur parc locatif en logements sociaux. Actuellement, Brive est à 15% et veut arriver à ce seuil des 20% et même au-delà. Pour cela, en 2012, Brive Habitat a investi 17,5 millions d'euros. En 2013, ce sera 21,2 millions. Un effort très important, largement soutenu financièrement par la Ville et l'Agglo, mais qui malgré tout se montre insuffisant au regard de la demande. Il y a un peu plus d'un an en effet, on comptait 800 dossiers en attente et non satisfaits, il y en a aujourd'hui 1150, essentiellement des gens venant des villes et villages de l'agglomération.

Pour répondre, Brive Habitat prévoit de construire 400 logements d'ici à 2016, une centaine par an, l'objectif à cette date étant d'atteindre les 17% de logements sociaux. Dans le même temps, il s'engage également en matière d'urbanisme. Il y a en effet trop de logements anciens, dégradés et vacants à Brive, et notamment dans le centre-ville.  Afin de lutter contre cette vacance des logements privés et de soutenir le marché, un programme d'achat de maisons anciennes, souvent vétustes, est mis en place. Un véritable coup de pouce aux bailleurs privés souvent en situation difficile et un moyen de récupérer de quoi loger des gens. Pour Brive Habitat la construction de logements représentera cette année quelque 16 millions d'euros, et la réhabilitation environ 5 millions. Des sommes qui ne sont pas sans conséquences, positives, sur le tissu économique local, puisque l'on s'aperçoit que ces investissements font essentiellement travailler des entreprises corréziennes.

Brive Habitat se veut être également un champ d'innovations, notamment en matière sociale avec une proximité renforcée envers ses locataires suite à la création de 3 agences délocalisées à l'ouest, au nord et à l'est de la ville. Proximité également avec le remplacement des sociétés de service par de véritables gardiens d'immeuble. Social enfin avec la création d'un service "solidaire" plus spécifiquement chargé de suivre la question des impayés. Il s'agit de prendre le problème du non paiement des loyers en amont, avant qu'il ne devienne insurmontable pour le locataire. Une démarche qui porte ses fruits puisque depuis sa mise en place, le nombre d'impayés à fortement diminué pour se situer à 1,9%, largement en dessous de la moyenne nationale.