Actualités

Carnaval: les travailleurs de l'Adapéi ont la flamme

  • Publié le 06/02/2013 à 13:32
  • Par Jennifer BRESSAN


Depuis la fin octobre, une cinquantaine d'adultes et d'enfants de l'Adapei a participé à la fabrication d'un char qui va défiler aux côtés de ceux confectionnés par les bénévoles du comité des fêtes de Malemort, les mercredi 13 février et dimanche 17.

Coralie, jeune travailleuse handicapée à l'ESAT Adapéi Corrèze de Malemort, fait partie de ceux qui se sont le plus investis dans l'aventure. Et pour cause, le Carnaval, elle adore! "Chaque année, je vais le voir", confirme-t-elle, dans un grand sourire. Mais cette année, le Carnaval s'annonce un peu particulier. Parmi les chars qu'elle regardera défiler, il y aura celui qu'elle a contribué à créer. 

"On est parti sur les anneaux des Jeux Olympiques car le sport parle à beaucoup de nos travailleurs", indique Alain Leflanc, le directeur du pôle travail et habitat de l'Adapei de Corrèze qui regroupe les trois ateliers de Malemort, Tulle et Ussel et où des activités variées et adaptées aux usagers sont proposées. "Ils sont nombreux à pratiquer un sport adapté et certains à un bon niveau. De plus, lorsque l'idée du projet a été lancée, il y a bientôt un an, c'était d'actualité avec Londres. Enfin, c'était notre premier char alors on a voulu partir sur une figure assez simple... En tout cas, on croyait que ça le serait!"

"Le comité des fêtes de Malemort nous a fourni la matière première, nous a donné beaucoup de conseils et nous a particulièrement bien accueillis", poursuit le directeur mais il leur revenait l'intégralité de la conception. Depuis la création de la structure en fer, encadrée par Hervé Malithe, moniteur en menuiserie, qui s'est occupé des 2.000 points de soudure jusqu'à la décoration du bas de char encadrée par Valérie Daguet; et en passant par le positionnement du journal peint, du grillage, la découpe, le pliage et le collage des fleurs, et même la création du podium entrepris par l'atelier menuiserie de Tulle. "C'est un projet commun qui a permis de mettre en valeur les compétences de tous les établissements", l'ESAT (établissement et services d'aide par le travail) mais aussi les jeunes de l'IME (Institut médico-éducatif) ainsi que le foyer occupationnel de Corrèze. 50 personnes en tout.

Ce rapprochement entre le comité des fêtes de Malemort et l'Adapei n'est pas une première. Mais cela fait bien 40 ans qu'il ne s'est pas reproduit. C'est Sandrine Chastaing, monitrice d'atelier, qui l'a remis sur le devant de la scène. Un projet qui a su séduire la direction. "C'est une très bonne idée. Une bonne occasion pour développer l'insertion de nos usagers dans la cité, de les faire participer à la vie associative locale et de faire se rencontrer les différentes équipes."

Moniteurs et travailleurs sont fiers de leur travail. Ils peuvent l'être en effet. Leur char a fière allure et même un petit plus par rapport aux autres: une flamme, écho à la flamme olympique, qui sera gonflée par un moteur. "Elle est partie d'Ussel pour arriver à Malemort. Elle aussi a son histoire au sein de l'Adapei", se plaît à rappeler Sandrine Chastaing.

"Tous, a leur manière et selon leurs possibilités, ont participé avec beaucoup d'énergie et de plaisir à ce projet", a souligné la monitrice. "Ce char est le symbole de toutes les compétences qu'ils ont. C'est pour eux, pour nous tous, l'occasion de montrer que derrière le handicap, non seulement ils existent mais en plus ils sont capables de faire et de bien faire de nombreuses choses."