Actualités

Des vacances en tête

  • Publié le 20/02/2013 à 10:54
  • Par Jennifer BRESSAN


Ce matin, une quinzaine de jeunes a pu profiter du mur d'escalade du gymnase Lavoisier dans le cadre des stages sportifs que la Ville de Brive propose pour les enfants de 5 à 15 ans durant les vacances scolaires de février.

A quelques mètres du sol, le pied de Bastien, 11 ans, dérape au beau milieu de sa désescalade. Coup d'œil attentif et serein de Joël Sarrouilhe, l'éducatif sportif. Clément qui l'assure a la bonne réaction, le bon geste. En moins de deux, Bastien est stabilisé en l'air. Il pousse un grand "ouf" de soulagement.

Une fois à terre, le cœur bat encore un peu vite, le rouge qui lui est monté aux joues n'a pas complètement disparu mais "tout va bien", lâche-t-il ! Il avait avec lui, outre l'encadrant, un allié de taille en la personne de Clément, déjà aguerri à l'activité: "J'en fais avec mon père en extérieur", explique-t-il.

Ce qui n'est pas le cas de Bastien qui a débuté lundi son initiation lorsque le stage a commencé. "J'avais envie d'essayer car j'aime bien monter dans les arbres." Il n'est pas déçu. Mieux! Il n'a même pas peur ! Même tout en haut du mur de 11m ? Il confirme. Clément reconnait quand même que "de là haut, on voit les gens tout petit et que ça donne un peu le vertige." Le vertige, c'est justement ce que vient combattre Lucie 15 ans. "Ça me fait du bien", assure-t-elle. Même ressenti pour sa partenaire de grimpe, Julie, 12 ans: "C'est relaxant, ça calme", assure-t-elle.

L'éducateur sportif confirme en effet que le calme, la concentration sont des qualités nécessaires à la pratique de cette activité. "Ce qui parfois peut être un inconvénient pour les jeunes qui ont besoin de se défouler." Il sait comment remédier à cela: "En plus des montées en moulinette, lorsque la corde est déjà en place dans les mousquetons, et en tête, je leur fais faire des jeux de grimpe: monter le plus vite possible, faire un parcours avec des prises obligatoires", cite-t-il pour exemple. "Puis il faut avoir confiance en soi et en son partenaire qui assure."

A la fin du cours, les jeunes reviennent là où  ils ont commencé: dans la salle de pan. Car le gymnase, inauguré en mars dernier, propose des équipements complets et de qualité, "de niveau régional selon la classification de la fédération adaptés à l'initiation jusqu'au perfectionnement à un très bon niveau". La salle de pan qui offre des prises sur les murs comme au plafond est agrémentée, au sol, de tapis pour prévenir les chutes. Car en ce lieu protégé, point n'est besoin de s'assurer. On ne tombe jamais de bien haut. Ainsi allégés de toute appréhension, les jeunes s'en donnent à cœur joie sans s'économiser. Une heure trente a passé. Trop vite ! Tout s'est bien passé ? Visiblement oui ! A un détail près: "J'ai trop mal aux mains!", lance Clément, en les frottant, et en riant.