Actualités

Le tonneau au service du patrimoine et de l'environnement

  • Publié le 02/04/2013 à 14:50
  • Par Michel DUBREUIL
Brive Tonneliers s'inscrit dans une démarche environnementale et patrimoniale Brive Tonneliers et la Fondation du Patrimoine en Limousin ont signé une convention nationale de mécénat. L'entreprise briviste participera ainsi à l'effort financier nécessaire pour rendre accessible la chapelle Saint-Libéral aux personnes à mobilité réduite.

Laurent Lacroix, directeur général de Brive Tonneliers, a voulu  engager son entreprise dans une démarche de "responsabilité sociétale". Pour lui, si l'économie est bien entendu présente, elle ne doit pas l'être au détriment du social et de l'environnemental. L'idée est donc venue de créer la barrique "patrimoine durable". "Nous avons décidé de supprimer le sur-emballage, le packaging inutile. Cette barrique, portant l'estampille de la Fondation du Patrimoine sera destiné au marché européen. Pour chaque barrique de ce type vendue, l'entreprise versera 5 euros à la Fondation. Les fonds recueillis iront à deux projets: à la chapelle Saint Libéral à Brive et à sa mise en accessibilité, et à l'église collégiale de Saint-Emilion en Gironde".

Ce "produit-partage" s'inscrit dans une double démarche: environnementale avec la suppression d'un packaging envahissant, et patrimoniale avec l'aide financière à ces deux projets portant sur des bâtiments classés. "Nous travaillons avec une matière vivante et noble de près de 300 ans, et nos ouvriers sont à la fois porteurs d'une tradition et d'une grande technicité. Il nous est apparu logique de nous inscrire également dans un tel projet" précise Laurent Lacroix qui conclut en citant Antoine de Saint Exupéry: "nous n'héritons pas du patrimoine de nos parents, mais nous l'empruntons à nos enfants".

Jean-Claude Boisdevézy, délégué régional de la Fondation du patrimoine en Limousin n'a pas manqué d'être séduit par ce "produit partage" et par les "valeurs d'engagement" de l'entreprise. "Cette première en France réunit trois patrimoine, la patrimoine naturel, le patrimoine vivant  et la patrimoine bâti" a-t-il remarqué avant de signer la convention