Actualités

Un jardin à partager rue Viallatoux

  • Publié le 05/04/2013 à 13:51
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Il y avait comme un air de printemps ce matin au premier jardin partagé Viallatoux. Dans une ambiance des plus conviviales, habitants, lycéens, services municipaux, associations étaient réunis pour l'inauguration. Même le soleil était de la partie. Cette réalisation pilote s'articule autour du jardinage, privatif ou collectif, mais aussi du compostage. Et l'expérience a déjà commencé à tisser du lien social.



La semaine du développement durable voit ainsi saluer une action concrète de la Ville, tant en matière de développement durable que de lien social et de solidarité. La concertation qui a précédé cette création en témoigne. "Chacun a loisir de s'investir pour améliorer son cadre de vie, mais aussi pour faire connaissance ou mieux connaître ses voisins", a souhaité le député-maire Philippe Nauche. Ce jardin se veut avant tout un lieu de proximité, pour jardiner certes, mais aussi tout simplement venir prendre un bol d'air et discuter dans un cadre apaisant.

Selon le principe, ce jardin est cultivé par les habitants du quartier, au sens très large. Il s'articule autour d'une partie commune avec des parties collectives mais aussi des petites parcelles privatives. Si son fonctionnement repose sur la bonne volonté de chacun, la Ville reste bien sûr vigilante et a signé une convention avec l'association Le battement d'ailes de Cornil pour en assurer l'accompagnement hebdomadaire le samedi. "L'idée est de créer une dynamique afin que les habitants prennent le relai", explique Hélène Moneger qui encadre la partie jardinage. A voir les visages ravis de chacun, il semble bien que la greffe ait commencé à prendre.

Ce jardin offre surtout la possibilité de composter et c'est là tout l'intérêt de cette expérience. Les habitants pourront y apprendre les bonnes recettes, ce qui ne semble pas forcément évident. "En fait, ce n'est pas difficile: on peut y mettre tout ce qui est organique, mais pas n'importe comment", assure Katerina Cé, maître composteur de l'Ardhi (Association réduc déchets halte incin). "Avec le compost, on peut se passer d'engrais et jardiner naturel sans pesticides ni produits de synthèses." C'est ce que les deux animatrices auront à loisir de prouver.

Fortement impliqués aussi dans le projet dès la concertation, un groupe de 8 lycéens de Danton en filière hygiène environnement. "Ça nous tient à cœur, c'est concret", assurent-ils. "On viendra y cultiver des plantes médicinales, comme avant dans les jardins des simples dans les monastères, les faire découvrir et que les habitants les utilisent." Pour leur CPE Odile Sepval, c'est ni plus ni moins "génial" et elle même est bien décidée à venir cultiver ce jardin le samedi. "Pour nous, c'est un projet du Conseil de vie scolaire, avec une ouverture sur la citoyenneté, l'inter-générationnel. C'est très pédagogique et ça ne peut être que bénéfique." Une inauguration qui aura donné l'occasion d'un premier verre de l'amitié, "premier d'une longue série en ce lieu", a espéré le maire. Reste désormais aux voisins à s'approprier le lieu, idéal pour y organiser des trocs de plantes ou des repas de quartier.