Actualités

Tim Exeter coache vos défauts pour être bien dans le mouvement

  • Publié le 17/04/2013 à 14:45
  • Par Marie Christine MALSOUTE


L'ancien préparateur physique du CAB a ouvert sur le Parc d'entreprise Brive Ouest Metasport athletic performance. Il y met ses 20 ans d'expérience au service individualisé de tout un chacun, pro ou amateur, sportif ou non, jeune ou moins jeune, grand public et même entreprises. Un coach de plus, direz- vous! Et bien non, car l'Ecossais ne va pas vous regarder enchaîner les pompes et lever des poids pendant des heures. L'idée est de corriger vos mauvaiess postures pour éviter à votre corps de devoir compenser et donc souffrir. Avec au bout du compte, un meilleur potentiel dans votre pratique ou votre métier.



Méta, le préfixe grec signifie au-delà et c’est bien ce que cherche à faire Tim Exeter avec Metasport athletic performance qu’il a ouvert en janvier dernier sur le PEBO, en face de Nautic 19… et juste à côté du futur complexe de Jean-Baptiste Péjoine. Il ne s’agit pas d’une salle de sport, d'ailleurs il n'y a pas surenchère d'appareils dans les 170m2 de son local. Pas d’abonnement non plus pour venir suer sans compter. L’Ecossais travaille sur rendez-vous et fait dans le personnalisé. Il déploie ainsi son savoir-faire pour corriger les contraintes que les gens imposent à leur corps, que ce soit sur les terrains ou dans la vie de tous les jours. "Les conséquences sont les mêmes" Bien sûr, les professionnels ont déjà étrenné sa salle lors de stages de préparation physique. Il faut dire qu'en plus de 20 ans de carrière (avant de poser ses valises à Brive, il a notamment travaillé avec le club de rugby de Northampton, les clubs de football de West Bromwich et Coventry, pour des pilotes de course ou des tennismen), Tim Exeter s'est déjà fait un joli carnet d'adresses et une solide réputation.

C'est cette expérience qu'il met au service d'un large public. "Le problème aujourd'hui, c'est qu'on ne bouge pas assez ou mal et ça a des conséquences sur notre forme." Sa méthode est bien huilée: "Je commence par faire un check fonctionnel", cadre-t-il d'un accent prononcé. Vous repartirez avec quelques exercices adaptés, des gestes techniques à pratiquer chez soi: "des choses très simples à gérer, 2 à 3 minutes par jour, pour des gens qui n'ont pas d'activité physique". La force de sa méthode repose sur ce bilan fonctionnel filmé (d'un coût de 75 euros). En s'appuyant sur des logiciels pointus, il va décortiquer les images  pour traquer les mauvaises postures, les asymétries et donc les risques de rupture. Prenant en exemple Jean-Pierre venu refaire un point: "Il est très souple des jambes, mais a le dos trop raide et ça crée des tensions, d'où des exercices pour détendre les muscles dorsaux". Jean-Pierre s'exécute avec application. "L'intérêt est d'avoir des mouvements que l'on a pas l'habitude de faire", témoigne ce retraité qui pratique ski et vélo. "Le plus dur, c'est de se tenir à faire les exercices chez soi."

La clientèle du coach englobe tous les objectifs. "Actuellement, j'ai aussi des dames qui souhaitent se remettre au sport..." Ce peut-être aussi des personnes qui souhaitent préparer un événement particulier, un marathon, une course cycliste... Le potentiel est large et l'ancien rugbyman n'entend pas se limiter. "Je veux proposer par exemple pour les gens qui courent des ateliers sur un week-end pour leur montrer comment s'étirer, améliorer leurs performances..." Il vise également le monde parallèle de l'entreprise: "Comme dans le sport, il y a des objectifs, il faut être performant, subir la pression. J'ai même un logiciel qui permet d'analyser le stress." Du coatching de haut niveau au service de tous.