Actualités

Visite au Pigeon blanc

  • Publié le 03/05/2013 à 14:21
  • Par Patrick MENEYROL


Visite de chantier aujourd'hui à Pigeon blanc. Depuis plusieurs mois, l'Agglo a engagé des travaux sur ce site qui alimente Brive en eau potable. Une réhabilitation qui a donné lieu aujourd'hui à une petite "inspection" de la part du président de l'Agglo, Philippe Nauche.

Les travaux avancent sur les bords de la Vézère, sur la commune d'Ussac. L'Agglo est en train de mettre aux normes l'usine de traitement de Pigeon blanc, en bordure de l'autoroute, et qui date de la fin des années 60 puisque la première tranche de travaux y a été effectuée en 1968 et la seconde en 1974. Cette usine de traitement des eaux fonctionne bien mais il convenait de la rendre encore plus performante et sure. En plus de cette mise aux normes qui a débuté en octobre dernier et qui devrait se terminer à la fin de l'année, ce sont donc 2 modules supplémentaires et complémentaires qui vont être construits. Un chantier d'un peu plus de 2 millions d'euros et dont les travaux sont confiés à la SAUR.

Le premier se situe en tête d'équipement, c'est à dire au début de la chaîne de traitement des eaux puisées dans la Vézère. Il s'agit d'un bassin de pré-minéralisation. Il va servir à ajouter du calcium à l'eau pour la rendre plus douce. L'eau de la Vézère est en effet très agressive et, si cela n'a aucune incidence sur sa qualité, elle attaque de manière importante les canalisations du réseau qui sont en fonte, ce qui provoque de temps en temps une eau un plus marron à votre robinet. Là aussi, aucun risque sanitaire mais ce n'est pas agréable. Le sol de ce bassin, qui permettra d'éviter cela, est fait et les murs sont montés. Ce chantier doit se terminer au mois de juillet pour une mise en service dans la foulée dans l'été.

Démarrée fin janvier, la seconde construction se fait, elle, en sortie d'usine, à la fin du processus de traitement de l'eau. Il s'agit en fait de 2 équipements, 2 nouveaux bassins filtrants. Ils fonctionneront au charbon actif et permettront d'encore mieux absorber les pesticides et les hydrocarbures qui pourraient se trouver dans le précieux liquide. Cela sécurisera davantage l'installation. Les murs de ces bassins sont montés, il reste à finir d'y installer les canalisations et les pompes. Ce sera fait d'ici fin novembre.