Actualités

Le Centre hospitalier de Brive, "en avance sur bien des points"

  • Publié le 03/05/2013 à 15:25
  • Par Jennifer BRESSAN


Mettre le patient au cœur du dispositif de santé, un topos médical, une expression éculée, "galvaudée", de l'avis même de Philippe Calmette, directeur général de l'Agence régionale de santé du Limousin, en visite aujourd'hui au CH de Brive: "Pas un vain mot pourtant en ce qui concerne l'établissement Briviste en général", le service de psychiatrie en particulier.

"Aujourd'hui, les établissements qui sont dans le coup sont ceux qui font évoluer leur organisation et spécialités pour les mettre au service des patients", a avancé en fin d'après-midi le directeur général de l'Agence régionale de santé du Limousin, à l'issue d'une journée de visite des services du CH de Brive et d'échanges avec les acteurs de santé, les équipes médicales. Une visite concluante. "L'ARS a récemment validé le projet d'établissement proposé par le CH de Brive, je venais vérifier que les objectifs de santé  annoncés correspondaient bien à ceux de la politique régionale de santé. Bien que je n'étais pas inquiet, je repars rassuré."

Il poursuit: "Le centre hospitalier de Brive n'est pas un hôpital isolé, il fonctionne intelligemment, en réseau, dans une organisation cohérente de l'offre de soins au bénéfice des populations." Il cite pour illustrer son propos le service de psychiatrie de Brive, développé selon un groupement de coopération sanitaire en santé mentaleC'est là un outil de coopération qui permet d'associer des établissements de santé publics comme privés, des centres de santé, des maisons de santé et des professionnels médicaux libéraux ou encore les acteurs du secteur médico-social."L'intérêt d'un tel groupement est de pouvoir organiser un parcours du patient fluide et sans obstacle. Dès lors, l'établissement, ouvert, n'est qu'un élément du parcours de soins et le patient cesse d'être coupé du monde", note Philippe Calmette. "Plusieurs pathologies, comme le handicap psychique, nécessite une coordination régionale. On doit désormais travailler en ce sens."

Reste que le travail accompli a déjà de quoi satisfaire le directeur de l'ARS: "Le CH de Brive s'inscrit parfaitement dans la communauté hospitalière de territoire; il est en relation avec le CHU, le CH de Tulle et d'autres établissements de la Corrèze, du Sud de la région et même au-delà. Grâce à la qualité de ses services, il a acquis une attractivité régionale et intra-régionale." Et de conclure: "Je repars en gardant à l'esprit deux enjeux majeurs : la nécessité de porter une attention particulière au recrutement des nouveaux médecins et des internes, ainsi que le souhait d'avancer rapidement sur le système d'informatisation et de numérisation des dossiers des patients. Mais aujourd'hui et sur bien des points, le CH de Brive est en avance."