Actualités

Le prix Passerelle(s), un pont culturel et scolaire entre les jeunes

  • Publié le 23/05/2013 à 13:28
  • Par Patrick MENEYROL


Durant plus de 2 heures ce matin, les élèves d'une classe de 6e de Jean Moulin et une de CM2 de Bouquet, se sont retrouvés pour débattre, autour d'un écrivain, de 5 romans jeunesse sélectionnés pour le prix Passerelle(s) 2013. Une initiative de l'académie de Limoges qui en est à sa 2e édition et qui connait un succès grandissant.

Plus d’une trentaine d’établissements scolaires, dont 4 de Brive, écoles et collèges, participent à cette seconde édition, pour les CM2 et les 6e. Ce matin, au collège Jean Moulin, une classe de 6e recevait une classe de CM2, pour discuter et échanger autour des 5 romans jeunesse sélectionnés cette année pour concourir à ce prix. La surprise cette année, c'est la présence avec eux d'un des auteurs retenus, Eléonore Cannone. Belle surprise qui a permis à ces jeunes, un peu intimidés pour certains, de poser des questions sur le roman en question, mais aussi sur le métier d'écrivain, ou le monde de l'édition. Echange fructueux qui aura sans doute marqué quelques esprits et peut-être sait-on jamais, éveiller des vocations.

Ce prix littéraire est basé sur la lecture de 5 livres, des débats entre élèves sur leurs appréciations des différents ouvrages, et enfin un vote pour désigner le meilleur. Pour cette seconde édition sont en liceen plus des secrets d'une voleuse, Ma tata Thérèse de Fabrice Nicolino, Personne ne bouge d'Olivier Adam, Loin de la ville en flammes de Michaël Morpurgo, et Petit meurtre et menthe à l'eau de Cécile Chartre.

Le point d’orgue de ce prix aura lieu le 20 juin prochain avec une journée entière consacrée au vote, et pour chacun des élèves ayant participé, une venue en centre-ville de Brive pour une découverte des lieux culturels. Les résultats du choix des jeunes Brivistes seront communiqués à Limoges pour désigner le lauréat ou la lauréate. Mais ce prix littéraire est bien plus qu’un simple prix.

L’objectif pour l’académie et ces professeurs documentalistes, c’est aussi de favoriser les liens inter-cycles entre CM2 et 6e, mais aussi entre 3e et 2nde (qui participent également mais avec des auteurs différents), de développer les échanges inter-établissements, de partager les problématiques des zones rurales et urbaines, de privilégier la lecture plaisir, de rencontrer des auteurs et de faire découvrir l’environnement et les lieux culturels proches.