Actualités

Le New Danse Studio sur la scène du théâtre national de Chaillot

  • Publié le 29/05/2013 à 07:28
  • Par Jennifer BRESSAN


Elles sont 14, toutes danseuses amateurs dans l'association briviste New Danse Studio et elles sont sidérées de l'aventure exceptionnelle qui leur est donnée de vivre. Après des heures d'un travail riche et intense en compagnie de professionnels, elles interpréteront, samedi 1er juin, au théâtre national de Chaillot un extrait de la pièce May B de Maguy Marin dans le cadre des 7e rencontre nationale Danse en amateur et répertoire.

Elles s'y préparent depuis plusieurs mois et, samedi, c'est enfin le grand jour. Un groupe de 14 danseuses amateurs du New Danse Studio vont se retrouver propulsées sur le plateau de la salle Jean Vilar au théâtre national de Chaillot et vendredi 7 juin aux Sept collines de Tulle pour interpréter un extrait de May B de Maguy Marin. Un rêve éveillé. La plupart d'entre elles ont vu cette pièce culte ici à Brive lors de DanSe En Mai, il y a deux ans, ou ailleurs sans imaginer une seconde qu'un jour, il leur serait offert de l'interpréter...  A Chaillot qui plus est! "C'est rien que du bonheur", soulignent-elles lors de la pause déjeuner dimanche, dernière journée de grande répétition.

"Sur 200 dossiers envoyés pour participer aux 7e rencontre nationale "Danse en amateur et répertoire", nous avons fait partie des 15 retenus dans 12 régions de France", précise Françoise Cance, leur professeur et directrice artistique du New Danse Studio. "Il y a 6 ans, on avait déjà été sélectionné avec Gallota. Cette année, c'est avec Maguy Marin. Trois dossiers s'étaient positionnés sur sa pièce. Maguy Marin a choisi le nôtre."

Ce dispositif qui veut promouvoir la culture chorégraphique et offre aux danseurs amateurs d'interpréter sur scène l'extrait d'une pièce du répertoire leur permet aussi de travailler avec des professionnels de renom. Pour les danseuses de Brive, Françoise Leick et Cathy Polo, toutes deux grandes interprètes des pièces de Maguy Marin. "Avec les amateurs ou les professionnels, je travaille avec la même rigueur", explique Cathy Polo. "D'autant que ce groupe est super; les filles y vont à fond, elles sont réceptives et ouvertes."



Aussi, pas de répit pour elles dimanche. Les mêmes mouvements sont répétés, encore et encore jusqu'à atteindre sinon la perfection du mouvement, en tout cas l'authenticité du geste: "Il ne faut pas perdre de vue l'intention", leur intime la professionnelle. "Les intentions de Maguy (Marin, NDLR) bougent très vite. Mais il faut quand même trouver une raison aux gestes, aux déplacements."

Un souci d'autant plus déterminant que la pièce fait la part belle à l'interprétation du danseur. "Elle a été construite par rapport à l'œuvre de Beckett", décrypte Cathy Polo. "C'est un huis clos qui met en scène une palette de caractères, des personnalités qui se rencontrent, des relations humaines qui se tissent." Un mastodonte de la danse contemporaine, reconnaissent les danseuses.

In fine, sur un plan technique comme humain, les danseuses amateurs mais initiées sont unanimes: "C'est un cadeau, une chance. On a conscience du privilège qu'on a eu de vivre cette aventure et de travailler avec des interprètes comme Cathy Polo et Françoise Leick. Maintenant, c'est à nous d'assurer! On espère être à la hauteur de ce qu'on nous a donné."