Actualités

Les "Parcelles de terre" de Sylvain Marchou inaugurées à L'Appart

  • Publié le 04/06/2013 à 12:23
  • Par Jennifer BRESSAN


Dans ses mains rugueuses de terrien, Carlos Cardoso tient avec délicatesse une photographie de Sylvain Marchou où il apparaît, outil en mains, en noir et blanc. Celle la même qui a été choisie pour l'affiche de l'exposition de l'artiste "Parcelles de terre" inaugurée hier soir à l'Appart, le fruit d'une collaboration entre Les Treize arches et la galerie, une histoire de confiance et de respect cultivée entre le photographe et les jardiniers. A voir jusqu'au 22 juin. Entrée libre et gratuite.

"Parcelles de terre", l'exposition réunissant une soixantaine de photographies de Sylvain Marchou (nous vous en avons parlé ici) a été inaugurée hier soir à la galerie d'art L'Appart. Un travail initié en 2007 par l'artiste dans les jardins ouvriers ou familiaux, situés au Prieur ou cultivés par les cheminots. "C'est un monde qui n'est pas assez montré et qui mérite de l'être", estime Philippe Brunet, le président régional de Jardinot, l'association à l'initiative du regroupement des jardins du cheminot sous l'appellation Jardinot.  "C'est superbe. Les photographies dégagent quelque chose de nostalgique et d'actuel à la fois. Ces clichés nous ramènent à notre mémoire, à nos racines à tous: la terre, qui nous nourrit."

Présent lors de l'inauguration, le député-maire Philippe Nauche a lui aussi relevé "l'aspect intemporel" du travail de l'artiste dont les photos témoignent à la fois de "la maîtrise de l'argentique et du regard respectueux et humaniste qu'il pose sur ces travailleurs de la terre", a-t-il déclaré en souhaitant qu'à l'avenir "de nouveaux projets associatifs naissent grâce à un partenariat renouvelé entre Les Treize arches et L'Appart."

Parmi les nombreuses personnes à avoir fait le déplacement à l'occasion de l'inauguration, Carlos Cardoso, le premier contact de l'artiste, le premier à lui avoir ouvert les portes de son jardin, le premier aussi à l'avoir remercié de le photographier. Dans ses mains, il garde avec soin la photographie qui le met à l'honneur. De ses propos, se dégage encore une très grande fierté, ainsi que de la reconnaissance vis à vis du photographe qui est rentré avec son Rolleiflex et en toute humilité, dans son jardin fait de bric et de broc. Sur les clichés, affleure le labeur, le bonheur, l'ailleurs, une intimité exprimée avec pudeur. Dans ces parcelles, dans leur territoire, le photographe est parti en quête d'une substantifique moelle: celle de l'émotion. "Je suis un voleur d'émotions", confie Sylvain Marchou. "Ces personnes qui m'ont accueilli m'en ont donné beaucoup, je les ai prises pour moi et aujourd'hui L'Appart et Les Treize arches me donnent l'opportunité de livrer ce qui sans eux serait resté au fond d'un placard."

Parcelles de terre, à la galerie L'Appart, 3 place de l'Hôtel de Ville. Jusqu'au 22 juin. Mardi et mercredi 10h-12h et 14h-19h. Jeudi 10h-12h et 14h-20h. Egalement tous les jeudis "l'apéro du jardinier" de 18h à 20h. Vendredi et samedi de 10h à 19h. Entrée libre et gratuite.