Actualités

Nuremberg : en direct de l'histoire (2)

  • Publié le 05/06/2013 à 07:46
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Combien de "Waaaahh", de "Ohhhh", de "c'est trop beau" ont ponctué cette journée consacrée à la ville de Nuremberg? Les CM2 de l'école Saint-Germain eux-mêmes, actuellement en séjour de classe en Allemagne, n'ont pu les compter tant ces exclamations ont ponctué leur journée. Ils vous font partager aujourd'hui quelques petites histoires de la grande histoire!



Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a beaucoup d'histoires et de légendes. Par exemple, le grand artiste Dürer était très lié à l'empereur de l'époque et il a obtenu pour sa femme un avantage très rare pour l'époque: des toilettes dans SA propre maison!!! Au Moyen-Age, la ville a décidé d'interdire la construction de maisons tout en bois afin d'éviter les incendies. Les maisons à colombages de la ville que nous pouvons voir sont celles qui existaient avant la guerre, toutes les autres détruites pendant les bombardements ont été reconstruites à l'identique: quel travail!

Le château et les remparts: on peut voir sur un mur de rempart des traces de sabots. C'est une histoire incroyable: un chevalier voleur fut arrêté et condamnée à être pendu. Avant de mourir, il eut la possibilité de faire un dernier vœu: pouvoir monter sur son cheval une dernière fois. Dès qu'il fut à cheval, il sauta par-dessus les remparts et les fossés du château et s'échappa! C'est de l'histoire ou c'est des histoires??

Une autre légende raconte qu'un artisan ferronnier (grande spécialité artisanale de Nuremberg – c'est là que fut inventé le fil de fer, fort utile au Moyen-âge pour fabriquer les cottes de mailles, vendues dans toute l'Europe) a voulu montrer qu'il était le meilleur et a fabriqué un anneau d'or sans aucune marque de soudure, inséré dans une grille de la fontaine de la place du marché. Il paraît même que lorsqu'on tourne l'anneau une fois, nos voeux se réalisent! C'est de l'histoire ou c'est des histoires? Les habitants de Nuremberg disent que le véritable anneau porte-bonheur n'est pas doré mais noir et se trouve de l'autre côté de la fontaine... l'anneau doré, c'est pour les touristes!

Des histoires comme ça, on en a entendu toute la journée et on croyait vraiment que l'empereur arrivait pour loger au château, que Dürer passait encore un peu de temps dans son atelier (d'ailleurs, on a essayé de graver aussi bien que lui, on vous apprendra), que le bourreau rentrait chez lui, sur l'île au milieu de la Pegnitz, car il n'avait pas le droit d'habiter sur terre ferme…



 

L'histoire, c'est aussi se souvenir, même des événements douloureux liés à l'histoire de Nuremberg et nous avons terminé la journée sur le Reichsparteitagsgelande où Hitler organisait les immenses parades du parti nazi. Aujourd'hui, c'est difficile de se rendre compte: presque tous les batiments ont été détruits, mais c'est grand, très grand. Sans doute que l''amitié franco-allemande, c'est aussi connaître l'histoire de nos voisins.  Ce soir, nous avons un peu l'impression d'avoir partagé avec eux des souvenirs d'enfanceBis morgen (à Lauf, la ville jumelée avec Brive).

Vous pouvez consulter les précédents articles sur ce sujet: