Actualités

La fabuleuse aventure du crayon à papier (4 et fin)

  • Publié le 07/06/2013 à 08:21
  • Par Marie Christine MALSOUTE


"Deutsche qualität": pour leur dernière étape en Allemagne dans le cadre d'un voyage de classe, les élèves de CM2 de l' école Saint-Germain ont choisi de nous faire partager leur découverte d'une usine de production de matériel d'écriture. Pour cette dernière contribution au blog municipal, ils ont écrit eux-mêmes le récit des aventures fabuleuses d'un crayon à papier... Et ils n'ont pas manqué d'imagination.




Il en faut du temps pour faire un crayon. 
Je suis né d'un peu de graphite et d'argile broyés ensemble, mélangé à un peu d'eau. Séché, transformé en granulés, je suis ensuite compressé et je deviens alors un long spaghetti noir, mou et encore très fragile. Après deux cuissons dont l'une à 1.000° pendant 10 heures (ça chauffe!), un petit bain de cire pour rendre ma mine douce et agréable, je crois enfin que mon calvaire s'achève; pas du tout. Je suis d'abord envoyé dans une autre usine où on me coince entre deux planchettes de bois, je ne peux plus respirer! Pire encore, alors que j'étais resté depuis ma naissance avec plein de petits frères, on nous sépare et je deviens un pauvre crayon solitaire... Pas pour longtemps: d'abord, on m'habille: moi, j'ai un beau costume noir et jaune, un chapeau rouge et blanc (le rouge, c'est pour dire exactement qui étaient mon papa et ma maman), et surtout, on me taille le museau!

Charivari chez les crayons

Retour sur mon lieu de naissance, mais dans un autre lieu, où des robots qui circulent à plus de 20 km/h viennent nous chercher, moi, mes frères, mes cousins etc pour nous regrouper dans des caisses (8.500 par jour). Et c'est là que j'ai rencontré le feutre:



  • "Bonjour toi, pourquoi tu es tout vert? Tu es malade?

  • Ben non, je ne suis pas malade, c'est juste ma peau.

  • Mais qui es-tu?

  • Je suis un feutre.

  • Un feutre?

  • C'est pour donner des couleurs à la vie. Toi tu es tout gris.

  • Oui, mais moi, si je me trompe, ce n'est pas grave, ma copine la gomme peut toujours me donner un coup de main.

  • Oui, mais moi, je ne fais pas que tracer: je SURLIGNE!"


La conversation commençait à dégénerer, mais soudain POUM! Une grande claque... et le noir total! Aller simple pour Brive. Une semaine plus tard, dans la trousse de Cyril à l'école Saint-Germain: "Ouf, quel voyage! Où sommes-nous? A ce moment-là, la lumière a jailli: j'étais à l'école Saint-Germain et après la visite des élèves dans MON usine, c'est moi qui avais fait le voyage retour!"

Un texte conçu et écrit par Clémentine, Hugo, Lucie, Cyril, Ludivine et Helena pour cette ultime contribution. Félicitations à tous les élèves de CM2 qui nous ont fait quotidiennement partager durant la semaine leur séjour en Franconie. "Ils y ont mis tout leur coeur et leur énergie", assure leur enseignante Laure de Cursay. Bon retour à tous!

************


Vous pouvez consulter les précédents articles sur ce sujet: